1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites : l'exécutif veut inciter les Français à «travailler plus longtemps»
Le Parisien12/06/2019 à 21:15

Retraites : l'exécutif veut inciter les Français à «travailler plus longtemps»

Pas de surprise, mais des précisions. Edouard Philippe a levé un peu plus le voile ce mercredi après-midi à l'Assemblée nationale sur le « nouveau système de retraites » à venir, reprenant ce slogan de campagne d'Emmanuel Macron : « Un euro touché, un euro cotisé ».Un nouvel « âge d'équilibre »... Critiquant un système actuel « ni simple, ni juste » et « pénalisant » pour « les carrières courtes et hachées », Edouard Philippe a annoncé que l'exécutif allait définir un « âge d'équilibre ». Il faudra atteindre ce dernier pour toucher une pension à taux plein, afin d'inciter « à travailler plus longtemps ».... Sans toucher à l'âge légal des 62 ans. Mais le chef du gouvernement s'est engagé à ne pas « bouger » l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans. « Ainsi, chacun pourra faire son choix, en liberté et en responsabilité », ajoute-t-il. Une manière de repousser l'âge de la retraite sans avoir à le dire, comme nous l'expliquions il y a quelques jours.Selon ce nouveau mécanisme, une personne qui décidera de faire valoir ses droits à 62 ans (et non à l'âge d'équilibre, 64 ans par exemple) se verra ainsi appliquer automatiquement un malus - une décote - sur le montant de sa pension.La « fin » progressive des régimes spéciaux. Dans ce système de retraites universel, privé et public convergeront donc. « Pour les fonctionnaires, dont les pensions sont calculées sur les 6 derniers mois hors prime, il faudra revaloriser les profils de carrières de certaines professions, je pense aux enseignants », a-t-il garanti. Avant de réaffirmer la nécessité de mettre « fin aux régimes spéciaux ». Une fin progressive toutefois : le chef du gouvernement a laissé entendre que tous ceux qui en bénéficient actuellement ne changeraient pas de statut.Aucune retraite sous 85 % du Smic. Le nouveau système de retraite « garantira que les personnes qui ont travaillé toute leur vie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ZvR
    13 juin01:46

    on pourrait commencer par faire quelques économies du côté des élus.....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer