Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Retraite : vers l'instauration d'un âge-pivot à 63 ans ?

Boursorama avec AFP09/10/2018 à 15:04

La ministre du Travail l'affirmait encore mardi matin, le gouvernement ne touchera pas à l'âge de départ à la retraite. L'instauration d'un "âge-pivot" serait toutefois à l'étude, un moyen subtil de pousser les assurés à prendre leur retaite plus tard.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud et Emmanuel Macron à Paris le 21 décembre 2017. ( POOL/AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT )

"L'âge légal de départ à la retraite à 62 ans ne changera pas", a assuré Muriel Pénicaud, invitée de la matinale de BFMTV mardi 9 octobre. "Le président de la République a dit qu'il ne changerait par l'âge légal de départ à la retraite", a martelé la ministre du Travail alors que fonctionnaires et retraités sont mobilisés mardi contre la politique sociale d'Emmanuel Macron.

Le gouvernement planche actuellement sur une réforme des retraites dont le texte pourrait être présenté au Parlement au printemps 2019. Alors qu'Emmanuel Macron s'est engagé durant la campagne présidentielle à ne pas toucher à l'âge de la retraite, le gouvernement réfléchirait à un moyen de détourner cette promesse de campagne.

DÉJÀ EN PLACE DANS LE PRIVÉ

Selon Le Monde et Les Échos, l'instauration d'un "âge-pivot" serait actuellement à l'étude. Selon ce dispositif, l'âge légal resterait fixé à 62 ans, mais il faudrait travailler un an de plus, soit atteindre l'âge-pivot de 63 ans, pour pouvoir bénéficier de sa pension à taux plein. Si l'assuré décide de partir à la retraite avant, sa pension pourrait alors subir une décote provisoire jusqu'à 63 ans et au contraire être majorée si il travaille au-delà. Le système est déjà en vigueur dans le privé pour les régimes de retraite complémentaire Arcco et Agirc.

Interrogé sur l'instauration de cet âge-pivot, le secrétaire général de la CFDT, affirme son désaccord : "Il faut que l'âge de départ à la retraite reste à 62 ans. (...)Tous ceux qui ont dans la tête un élément paramétrique, c'est-à-dire qu'on veut jouer sur l'âge dans cette réforme, auront l'opposition de la CFDT. C'est clair et net", a-t-il déclaré lundi 8 octobre sur le plateau de BFMTV

25 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vmcfb
    10 octobre08:40

    10 ans enFrance pour prendre une décision que tous les pays européens ont prise depuis des lustres..Age de départ à la retraite: 65 ans!

    Signaler un abus

  • nanolyon
    09 octobre16:44

    ccoudra2 : une bonne partie des retraités ne pensent pas. Eux, ils veulent juste con-sommer, et tant pis s'ils ne laissent que de la dette et un pays en ruine à leurs descendants.

    Signaler un abus

  • ebrardpa
    09 octobre16:24

    @88 très bon le doigt sur la couture ... bonne déclinaison du doigt d'honneur de Macron .

    Signaler un abus

  • ebrardpa
    09 octobre16:21

    Il faut dans cette réforme ,distinguer tous ceux qui, en fin de carrière, ne peuvent plus mettre en œuvre une stratégie ...des autres , capables de fonctionner avec le système à point .Reculer l'âge de départ légal , d'une manière où d'une autre est une régression sociale .

    Signaler un abus

  • Cedrik88
    09 octobre16:15

    En lançant ce débat, le gvt ne fait ni plus ni moins que d'appliquer les ordres de Bruxelles via les GOPE, cela doigts sur la couture, comme tout bon exécutant, car ces gens là ne veulent pas sortir de l'UE! Et si vous voulez tout savoir, ils s'exécutent donc sur la note de Bruxelles du 23/05/2018 réf. final-409, et encore plus précisément alinéa N°10, page 4 de cette note qui demande 5 mlds d'€ annuel d'ici à 2022 de réduction de dépenses publiques, sur les retraites. Voilà, c'est simple...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.