1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Reprise des activités à l'aéroport de Hong Kong au lendemain de heurts
Reuters14/08/2019 à 06:43

REPRISE DES ACTIVITÉS À L'AÉROPORT DE HONG KONG AU LENDEMAIN DE HEURTS

par Tom Westbrook et Felix Tam

HONG KONG (Reuters) - Les activités ont repris mercredi matin à l'aéroport de Hong Kong, avec la programmation de plusieurs centaines de vols qui avaient été annulés les deux jours précédents du fait de heurts sur le site entre forces de l'ordre et manifestants, mettant en exergue le durcissement du conflit dans la cité semi-autonome.

Le mouvement de contestation, né en avril du rejet d'un projet de loi qui aurait permis l'extradition de suspects vers la Chine continentale, s'est élargi depuis le mois de juin à des revendications plus larges, dont la démission de la cheffe du gouvernement local Carrie Lam et la protection des libertés et de l'autonomie dont jouit l'ancienne colonie britannique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

Nombre de Hongkongais estiment que ce régime particulier, résumé par la formule "un pays, deux systèmes", est aujourd'hui menacé par l'emprise croissante qu'exerce le gouvernement central chinois.

Les manifestants demandent aussi une enquête indépendante sur la réponse des autorités, et notamment sur les violences policières. Car à mesure que la contestation s'est installée, le nombre d'incidents violents s'est accru dans la région administrative spéciale.

La contestation, qui pèse aussi sur l'activité économique du territoire, constitue un défi sans précédent pour le président chinois Xi Jinping depuis son arrivée au pouvoir, en 2012.

Dans un communiqué, la police hongkongaise a dénoncé mercredi les agissements violents des manifestants, indiquant qu'un large groupe de contestataires avaient "harcelé et attaqué un visiteur et un journaliste".

Cinq personnes ont été placées en détention, ont dit les autorités, portant le nombre total d'arrestations depuis juin à plus de 600.

NOUVEL AVERTISSEMENT DE PÉKIN

A Washington, Donald Trump a déclaré mardi que, selon le renseignement américain, le gouvernement chinois massait des troupes à la frontière de la région administration spéciale. Il n'a pas précisé s'il faisait référence à de récents mouvements de troupes près de la frontière ou à des mouvements dont la presse s'était déjà fait l'écho.

Le président américain a décrit les événements à Hong Kong comme "délicats" et a dit espérer qu'ils ne causeraient aucune victime et déboucheraient sur une issue favorable à tous, dont la Chine.

Pékin a haussé le ton lundi en estimant que la crise a atteint un "stade critique" et employant pour la première fois le terme de "terrorisme".

Dans un éditorial sous forme de nouvel avertissement adressé aux contestataires, le Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois, écrit mercredi que recourir à "l'épée de la loi pour mettre fin à la violence et rétablir l'ordre est incontestablement la tâche la plus importante et urgente pour Hong Kong".

Interrompu une première fois lundi, le trafic aérien à l'aéroport de Hong Kong avait repris mardi matin avant d'être à nouveau suspendu plus tard dans la journée, à mesure que la tension entre forces de police et contestataires s'amplifiait. Des échauffourées ont éclaté dans la soirée.

Une trentaine de manifestants se trouvaient encore à l'aéroport mercredi matin, tandis que le personnel du site s'affairait à nettoyer les lieux et que les comptoirs d'enregistrement rouvraient, donnant lieu à des files d'attente.

Cathay Pacific Airways, principale compagnie aérienne du territoire, a publié une annonce d'une demi-page dans l'édition de mercredi du Hong Kong Economic Journal pour afficher son soutien au gouvernement et appeler au rétablissement de la règle de droit et de la paix sociale.

La direction de l'aéroport de Hong Kong a dit mercredi avoir reçu une injonction provisoire l'autorisant à empêcher quiconque de faire obstruction aux services du site. Les contestataires sont autorités à manifester seulement dans les zones prévues à cet effet, a-t-elle précisé.

Forward Keys, une société répertoriant des informations sur le trafic aérien, a déclaré que le récent mouvement pro-démocratie à Hong Kong, avec pour point culminant la fermeture de l'aéroport, a dissuadé les voyageurs de se rendre dans la cité.

D'après un porte-parole de la société, les réservations de vols long-courrier à destination de Hong Kong entre le 16 juin et le 9 août ont diminué de 4,7% par rapport à la même période l'an dernier.

(avec Donny Kwok à Hong Kong, Andrew Galbraith à Shanghai; Jean Terzian pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    14 août10:04

    GB et USA derrière les manifestants.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer