1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Report du Brexit : les Britanniques voteront-ils aux européennes ?
Le Parisien11/04/2019 à 18:47

Report du Brexit : les Britanniques voteront-ils aux européennes ?

Le compromis est intervenu de justesse, à la veille de la date butoir pour le retrait britannique de l'Union européenne le 12 avril. L'annonce du report du Brexit de 6 mois a donné ce jeudi une bouffée d'air aux milieux d'affaires, très inquiets d'un divorce brutal sans plan qui organise les nouvelles relations, notamment commerciales.Côté politique, en revanche, ce nouveau délai plonge à la fois les Britanniques et leurs voisins européens dans la confusion quant aux élections de fin mai. Alors que la campagne des candidats bat son plein dans les autres pays, le Royaume-Uni ne sait à ce stade même pas s'il organisera un scrutin.Ça dépend de la date de sortieLa date du 23 mai a été choisie « au cas où » par le Royaume-Uni pour organiser son scrutin (le 26 mai en France). Or, il paraît désormais peu probable que le pays soit sorti de l'UE d'ici là. Toutefois, le nouveau Parlement ne s'installerait qu'en juillet.Une option a donc été envisagée par le service juridique du Conseil européen : s'il est rapidement acté que le Royaume-Uni sort d'ici fin juin de l'UE - et donc qu'il n'attend pas la date butoir du 31 octobre -, inutile d'organiser une élection puisqu'il n'y aura pas de députés « manquants ». Ils n'auront en effet pas encore pris officiellement leurs fonctions à Bruxelles.Sont-ils juridiquement obligés de voter ?Malgré cette option envisagée par le Conseil, la Commission, elle, préfère lire littéralement les traités : chaque membre doit être représenté au Parlement et participer activement aux prises de décisions. Donc si le Royaume-Uni est toujours membre à la date des élections, il doit organiser le scrutin. En théorie...Parlant d'une situation « baroque », Emmanuel Macron pousse toutefois Londres à renoncer à organiser ces élections. Et tout est envisageable au niveau de la lecture des textes, car il s'agit de ne pas se retrouver dans une situation ridicule avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer