Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

BPER BANCA

4.883EUR
+0.89% 
Ouverture théorique 4.160

IT0000066123 BPE

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    4.864

  • clôture veille

    4.840

  • + haut

    4.894

  • + bas

    4.834

  • volume

    2 875 133

  • valorisation

    2 350 MEUR

  • capital échangé

    0.60%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:29:47

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter BPER BANCA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter BPER BANCA à mes listes

    Fermer

Renzi veut réformer les banques coopératives italiennes

Reuters20/01/2015 à 21:32

* Un décret pour abolir la règle "un actionnaire, une voix" * Les banques ont 18 mois pour tenter de faire évoluer le texte * Renzi veut favoriser la consolidation * Il risque de susciter de vives oppositions locales (Actualisé avec citations de Renzi, précisions, réactions) par Giuseppe Fonte ROME, 20 janvier (Reuters) - Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a dévoilé mardi un décret d'urgence pour modifier les règles en matière de droits de vote dans les "popolari", les banques coopératives, une réforme ambitieuse qui risque de se heurter à une vive opposition. Le texte vise à favoriser la consolidation du secteur bancaire et à rénover un système qui, pour l'instant, attribue un droit de vote à chaque actionnaire des établissements de crédit concernés, quelle que soit la taille de sa participation au capital. En présentant le projet, Matteo Renzi a expliqué qu'il concernait les 10 principales "popolari", qui détiennent au total quelque huit milliards d'euros d'actifs, et qu'il les obligerait à se transformer en sociétés par actions dans un délai de 18 mois. "Il s'agit d'assurer que les banques italiennes sont capables de faire face aux défis qu'elles rencontrent en Europe et dans le monde", a dit le chef du gouvernement. En Bourse, les "popolari", qui représentent environ 20% du secteur bancaire italien, ont bondi mardi pour le deuxième jour d'affilée, des informations sur le projet de réforme ayant déjà favorisé leur hausse lundi. L'action Banca Popolare dell'Emilia Romagna EMII.MI a encore gagné 7,12%, Banco Popolare BAPO.MI s'est adjugé 5,67% et UBI UBI.MI 3,1%. De même, Popolare Etruria PEL.MI a pris encore 4,79% et Credito Valtellinese PCVI.MI 5,92%. "TROP DE BANQUIERS ET PAS ASSEZ DE CRÉDIT" Matteo Renzi a dit que le décret "historique" serait "contesté et controversé" mais il a assuré qu'il contribuerait à faire évoluer un système qui pour l'instant produit selon lui "trop de banquiers et pas assez de crédit". La réforme, qui inclut des dispositions rendant plus facile et moins cher le changement de banques pour leurs clients, risque de se heurter à l'opposition de certains responsables politiques dans les 18 mois à venir. En cherchant à en finir avec la règle "un actionnaire, un vote" caractéristique des "popolari" - pour la plupart des établissements de taille moyenne ayant noué au fil des ans des liens forts avec les milieux politiques - Matteo Renzi sait qu'il s'attaque à des réseaux d'influence solides. Le projet n'est donc pas sans risque au moment même où il cherche à rassembler différents partis politiques pour faire élire le prochain président de la République. Pour Renatto Brunetta, député du parti de droite Forza Italia et ancien ministre de Silvio Berlusconi, la réforme ne s'imposait pas alors que "les popolari sont les seules qui, pendant la crise, ont augmenté les prêts aux ménages et aux entreprises". Le mouvement 5-Etoiles de Beppe Grillo, lui, a accusé Matteo Renzi de "préparer un raid au profit de ses amis banquiers, aux dépens des petites et moyennes entreprises". Pour les analystes financiers, le projet de réforme pourrait transformer en proies certains des établissements bancaires concernés. Le régime des droits de vote des banques coopératives était depuis longtemps considéré comme un obstacle aux fusions ou à l'arrivée de nouveaux investisseurs. Le texte doit être approuvé par le Parlement dans un délai de 60 jours. (avec Massimiliano Di Giorgio, Gavin Jones, Steve Scherer; Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

+0.89%
-0.30%
+2.12%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.