1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rentrée scolaire : mon enfant se fera-t-il des copains ?
Le Parisien04/09/2019 à 11:31

Rentrée scolaire : mon enfant se fera-t-il des copains ?

« Tu veux être mon amie ? » La phrase est aussi ancienne que les cours de récré, et plus que jamais d'actualité en cette rentrée où, pour des milliers d'enfants et d'adolescents, le retour en classe signe aussi la nécessité de tisser un nouveau réseau social. Et parfois à partir de zéro, pour ceux qui viennent de connaître un déménagement ou un changement d'établissement.La perspective, centrale pour les enfants, est aussi une source d'inquiétude pour les parents. Pourquoi se jette-t-on si avidement à chaque rentrée sur les listes des classes affichées dans les préaux, si ce n'est pour vérifier que son cher petit trouvera près de son bureau l'épaule réconfortante, les sourires complices, les vannes irrésistibles dont il a besoin pour grandir ?Pourquoi c'est importantJulia et Agathe, deux inséparables en classe de 3e, le résument à merveille : leur bande, c'est « comme une famille ». « C'est notre protection. On discute des choses de la vie qu'on ne dit à personne d'autre », confie Agathe. « On sait qu'on a quelqu'un qui croit en nous et qui nous regarde dans le collège : ça donne confiance », reprend Julia, dont les copines partagent les secrets « depuis le CP ».« Plus on développe jeune cette compétence sociale, plus ce sera facile plus tard de nouer des relations, observe le pédopsychiatre Stéphane Clerget*. C'est pour cela qu'il est important de faire attention aux amitiés de ses enfants. La recherche a aussi montré que les élèves qui n'ont pas de copains réussissent moins bien scolairement, et sont davantage sujets au harcèlement. »Avoir des amis, ça s'apprendBien qu'il entre en 6e dans un collège bien loin des amis de son ancienne école primaire, Raphaël est confiant. « Je me dis qu'on ne peut pas être détesté d'emblée quand on arrive dans une classe, réfléchit-il, philosophe. Et puis j'ai l'impression que mon cerveau évalue sans que je m'en ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer