Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rencontre entre Castro et le chef de la Chambre de commerce US

Reuters 14/01/2017 à 06:08
    LA HAVANE, 14 janvier (Reuters) - Le président de la Chambre 
de commerce des Etats-Unis a rencontré le président cubain Raul 
Castro et d'autres responsables de la politique économique 
cubaine vendredi, avant l'arrivée à la Maison blanche la semaine 
prochaine d'un gouvernement républicain peu enclin à la 
normalisation des relations entre les deux pays. 
    La Chambre de commerce américaine demande notamment au 
gouvernement cubain de signer un certain nombre d'accords 
négociés ces 18 derniers mois avec de grandes entreprises 
américaines comme General Electric  GE.N  ou Google  GOOG.O , 
avant l'arrivée au pouvoir de Donald Trump vendredi prochain. 
    Le président de la Chambre de commerce, Thomas Donohue, 
était accompagné de Maurice Greenberg, PDG de l'assureur C.V. 
Starr & Co. La Chambre, opposée à l'embargo commercial imposé à 
Cuba par les Etats-Unis, a vu d'un bon oeil le processus de 
normalisation entre les Etats-Unis et Cuba enclenché par le 
président démocrate Barack Obama fin 2014. 
    Ce processus prévoit la signature de 17 accords entre les 
deux anciens ennemis de la Guerre froide.  
    Les touristes américains sont plus présents à Cuba et les 
vols directs entre les deux pays sont désormais autorisés, mais 
aucun accord commercial ou d'entreprise n'a été signé. 
    Donald Trump a nommé le juriste Jason Greenblatt, qui 
travaillait dans son entreprise, la Trump Organization, au poste 
de négociateur pour les questions internationales sensibles, 
dont fait partie le dossier cubain.     
    John Kavulich, qui préside le U.S.-Cuba Trade and Economic 
Council, explique que, pour les dirigeants d'entreprises 
américains, l'heure n'est pas à demander plus à Cuba, mais à 
"préserver ce qui existe de la prochaine administration Trump". 
    "Les sociétés américaines ont besoin que le gouvernement 
cubain développe rapidement et de façon importante ses achats de 
produits et services et autorise une présence hautement visible 
des sociétés", déclare-t-il. 
 
 (Marc Frank; Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.