Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rémunération des agriculteurs : la FNSEA met la pression sur Macron

Boursorama avec AFP 20/07/2018 à 11:56

Emmanuel Macron reçoit ce vendredi 20 juillet à l'Élysée les cinq principaux syndicats agricoles. La rémunération des agriculteurs sera au centre des discussions. "Toutes les dispositifs annoncés par le chef de l'État ne sont pas au rendez-vous", a fustigé la présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitations agricoles (FNSEA), Christiane Lambert ce vendredi 20 juillet sur Europe 1.

Les agriculteurs ont "besoin d'avoir des assurances d'Emmanuel Macron", selon la présidente de la FNSEA. ( AFP / GUILLAUME SOUVANT )

Même si "les débats des états généraux se sont bien déroulés, ceux de la loi Alimentation dans les deux assemblées sont compliqués", a rappelé Christiane Lambert, alors que la commission mixte paritaire a échoué à s'entendre la semaine dernière sur un texte commun. "On est dans la phase finale, dans les prolongations. Et il y a quelques cartons rouges : tous les dispositifs annoncés par Emmanuel Macron pour amener de la valeur ajoutée aux agriculteurs ne sont pas au rendez-vous", a-t-elle prévenu.

"Il y a un mois, 10.000 agriculteurs sont descendus dans la rue à notre appel, c'est qu'il y a un problème. Ils ont besoin d'avoir des assurances d'Emmanuel Macron", a-t-elle ajouté, précisant travailler avec les parlementaires et le chef de l'État pour trouver les outils nécessaires à l'amélioration des revenus des agriculteurs.

"L'ÉTAT DOIT ÊTRE EN MESURE DE TAPER DU POING SUR LA TABLE"

"Partir des coûts de production est nécessaire, sinon on importe du low-cost", a-t-elle également fait valoir. "Mais on veut qu'il y ait des indicateurs de coût de production français qui soient fiables. Aujourd'hui, il y a un débat pour connaître ces indicateurs : on ne veut pas que ce soit les grands distributeurs qui les fixent. Sur ce point, le gouvernement ne nous suit pas", a-t-elle poursuivi.

"Il faut considérer que les agriculteurs français ont des niveaux de production premium qui nécessitent des rémunérations supérieures à ce que l'on peut produire à l'autre bout du monde sans aucune règle", a ajouté Christiane Lambert. "La confiance faite aux acteurs est importante, mais quand certains ne jouent pas le jeu, l'État doit être en mesure de taper du poing sur la table", a-t-elle également déclaré.

Le retard sur ce dossier inquiète également la responsable syndicale qui sera reçu ce vendredi à l'Élysée avec les Jeunes Agriculteurs (JA), la Coordination rurale, la Confédération paysanne et le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef). "Nous sommes très déçus du retard" pris dans ce dossier, a également ajouté Christiane Lambert. "Les négociations commerciales [qui fixent les prix, ndlr] démarrent le 1er octobre, ça ne sera pas prêt. Et c'est pour cela que nous souhaitons qu'Emmanuel Macron mesure l'urgence d'en finir aujourd'hui avec un retour de valeur aux producteurs".

Le prix payé aux agriculteurs est au cœur du débat politique depuis un an. L'industrie agroalimentaire et la grande distribution sont accusées par les agriculteurs d'être à l'origine de la baisse de leurs prix d'achat. Le projet de loi Egalim (agriculture et alimentation) entend améliorer l'équilibre des relations commerciales dans ce secteur.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.