Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Relaxviews : Carlo Petrini, "De simples gestes peuvent aider"

RelaxNews19/04/2013 à 11:03

Carlo Petrini, Président de "Slow Food" AFP PHOTO/ Tiziana Fabi

(Relaxnews) - Dans une série exclusive pour Relaxnews, Carlo Petrini, l'initiateur du mouvement "slow food" dévoile chaque mois son point de vue sur notre alimentation. À quelques jours de la Journée de la Terre, il nous rappelle que consommer n'est pas gâcher.

La nourriture possède une valeur symbolique considérable et nous devons l'appréhender au quotidien. Tous les jours, nous recevons des messages, parfois intimidants, qui abondent de prescriptions et de règles diverses. Ils renvoient à notre santé, et les scientifiques accusent alors certains aliments (comme le beurre ou le sel) et nous conseillent de les proscrire ; ou bien ils évoquent l'environnement et l'éthique qui, portés à l'extrême, nous contraignent à des restrictions insensées.

En revanche, je conseille toujours d'appliquer ces règles sans trop de rigidité, en évaluant au cas par cas et en laissant une place au plaisir sacré de la table...

Mais il est un aspect face auquel nous devons au contraire nous montrer très fermes et changer nos habitudes de manière radicale : le gaspillage.

L'humanité commet aujourd'hui un véritable péché mortel. Selon la FAO, un tiers des aliments produits sont jetés ou perdus chaque année. Ils sont perdus dans les pays pauvres par manque d'infrastructures capables de les conserver ou de les transporter rapidement. Ils sont, à l'inverse, gâchés dans les pays riches à hauteur de 220 millions de tonnes chaque année, soit l'équivalent de la production alimentaire totale de l'Afrique subsaharienne.

Alors que 870 millions de personnes souffrent de malnutrition chronique, la disponibilité de nourriture par habitant sur la planète a augmenté de 40 % durant ces cinquante dernières années. Le gaspillage a lieu dans les champs, dans le respect de politiques absurdes qui obligent à écarter une partie des récoltes ; dans l'industrie, au cours du processus de transformation ; dans la distribution, tout au long du parcours qui mène jusqu'aux rayons des supermarchés, avant que le système des dates de péremption ajoute lui aussi sa contribution.

Pour terminer, nous consommateurs, le dernier maillon de la chaîne, jetons à la poubelle environ 27 % de nos courses alimentaires. De l'argent qui passe directement du porte-monnaie à la benne à ordures. Nous ne gâchons pas uniquement du temps et de l'argent : nous mettons surtout à mal la terre, l'eau, le climat, car cette nourriture a contribué aux émissions de CO2, a consommé de l'eau, des produits chimiques et du carburant. Elle termine sa vie sous forme de déchets dont il faut se débarrasser, engendrant ainsi des coûts supplémentaires.

Nous devons stopper cette machine infernale. De simples gestes peuvent aider : n'acheter que ce dont nous avons besoin en faisant une simple liste ; se fournir, quand c'est possible, directement auprès des producteurs en privilégiant l'agriculture durable et à petite échelle ; préférer les ingrédients de base aux produits transformés en cuisinant davantage ; redécouvrir les bonnes recettes permettant de réutiliser les restes.

Si le gaspillage est un péché mortel, nous découvrirons que sa pénitence peut être aussi agréable que profitable.

vs/ls

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.