Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Relaxe de deux prévenues dans un procès concernant l'Opus Dei

Reuters24/11/2011 à 17:01

PARIS (Reuters) - Deux femmes proches de l'Opus Dei, organisation catholique controversée, ont été relaxées jeudi par le tribunal de Paris dans un dossier visant de supposés abus sur une employée d'une école d'hôtellerie liée à cette institution.

L'Opus Dei s'estimait injustement mis en cause par cette affaire et disait qu'elle ne le concernait pas, tout en soutenant les prévenues.

Le tribunal correctionnel a jugé insuffisamment établies les charges de travail dissimulé et de "rétribution contraire à la dignité" retenues contre Claire de Bardon de Ségonzac et Agnès Duhail, à l'issue d'une décennie de procédure.

L'affaire avait commencé avec la plainte en novembre 2001 d'une élève devenue employée de l'Ecole technique privée d'hôtellerie Dosnon de Couvrelles (Aisne), puis d'un hôtel situé à proximité.

La plaignante parlait d'un traitement qu'elle disait avoir subi pendant 15 ans, mélange selon elle d'endoctrinement religieux et d'esclavage domestique.

Certaines associations voyaient en cette affaire un exemple des dérives prêtées à l'Opus Dei, créé en 1928, une "prélature personnelle" liée au Vatican, reconnue par la papauté et présente dans 61 pays.

L'organisation se voit imputer par ses détracteurs des pratiques sectaires et totalitaires, un culte du secret et une proximité avec l'extrême-droite, des accusations qu'elle réfute.

La plaignante, traitée pour une dépression et recueillie par ses parents début 2001 alors qu'elle ne pesait plus que 39 kilos, est restée deux ans et demi en arrêt de travail.

Entrée dans l'école au milieu des années 1980, puis devenue employée, elle dit avoir été contrainte d'effectuer des tâches domestiques, de servir et ranger entre l'aube et le crépuscule, sept jours sur sept, et avoir eu obligation de voeux religieux d'obéissance, de pauvreté et de chasteté.

Ces accusations n'ont pas été intégralement examinées par le tribunal, un non-lieu partiel sur l'accusation d'abus de faiblesse et de mise en danger ayant été rendu faute de preuves en cours d'instruction.

Thierry Lévêque, avec Pauline Mevel, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.