Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rejet des recours contre l'expulsion de Leonarda

Reuters28/01/2014 à 13:34

LA JUSTICE REJETTE LES RECOURS CONTRE L'EXPULSION DE LEONARDA

par Fatos Bytyci

STRASBOURG/MITROVICA, Kosovo (Reuters) - La jeune Rom Leonarda Dibrani a menacé mardi de se suicider après avoir appris le rejet par la justice française des recours introduits par sa famille contre son expulsion vers le Kosovo.

"Je vais me jeter par la fenêtre", a déclaré Leonarda Dibrani à Reuters dans son appartement de Mitrovica, au Kosovo.

Le renvoi en octobre dernier de cette famille de Roms installée depuis 2009 en France et l'arrestation de Leonarda, une collégienne de 15 ans, dans un autobus scolaire, avait provoqué des manifestations de lycéens et des polémiques jusqu'au plus haut niveau de l'Etat.

Dans un souci de désamorcer ce qui était devenu "l'affaire Leonarda", François Hollande avait proposé à la collégienne de revenir seule poursuivre ses études en France. L'adolescente avait refusé d'abandonner sa famille.

"Les juges ont estimé que, malgré la présence en France des intéressés depuis quatre ans et cinq mois (...), les mesures contestées ne portaient pas d'atteinte, illégale ou contraire aux engagements internationaux pris par la France, au droit au respect de leur vie privée et familiale, indique le greffe du tribunal administratif de Besançon (Doubs) dans un communiqué.

Cette instance a pointé "l'absence d'obstacle à la reconstitution de la cellule familiale au Kosovo et, d'autre part, l'absence de perspectives d'insertion économique et sociale en France de Monsieur (Dibrani) et de toute insertion dans la société française de Madame (Dibrani)".

"J'ARRÊTE MA VIE AUJOURD'HUI"

Les juges ont également considéré que les mesures prises par le préfet du Doubs ne violaient pas les droits de l'enfant garantis par la Convention de New York en raison de "l'absence de suivi dans la scolarité" des enfants Dibrani et de "la possibilité pour les plus jeunes d'entre eux de poursuivre leur scolarité au Kosovo".

Dans son recours, la mère de famille affirmait qu'elle et ses six enfants étaient nés et avaient vécu en Italie avant de s'installer en France. Son mari, de nationalité kosovare, ne leur aurait attribué cette nationalité devant les autorités françaises que pour justifier sa demande d'asile.

Mais selon le tribunal, ce "séjour en Italie de la famille, dont la durée n'a pu d'ailleurs être précisée", est "sans influence sur la légalité des refus de séjour et des mesures d'éloignement contestés".

Le jugement rendu mardi est susceptible d'appel.

"J'arrête ma vie aujourd'hui", a dit Leonarda, en pleurs. "Franchement, je ne vois pas ma vie au Kosovo. Et je vais voir quoi moi? Je vais voir mon père crever devant mes yeux? On n'a même pas d'argent pour acheter ses médicaments."

Elle a une nouvelle fois refusé l'offre de François Hollande de rentrer seule en France pour y suivre sa scolarité.

"Mais qu'est-ce que vais faire en France sans mes parents? Là où il y a mes parents, je reste aussi", a-t-elle dit. "La France (...), elle n'a pas de coeur pour une famille. La fraternité et la liberté, elle (sont) où maintenant?"

Avec Thomas Calinon, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.