Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

REGIONALES-Nouvelle crispation dans la campagne en Ile-de-France

Reuters10/12/2015 à 13:01
    * Bartolone accuse Pécresse de défendre la "race blanche" 
    * Des propos "abjects", selon la candidate en Ile-de-France 
    * Des ténors de droite à son secours 
 
 (Actualisé avec nouvelles réactions) 
    PARIS, 10 décembre (Reuters) - La campagne en Ile-de-France 
s'est à nouveau tendue à trois jours du deuxième tour des 
régionales entre Claude Bartolone et Valérie Pécresse, à la 
suite de déclarations du socialiste présentant sa rivale comme 
l'avocate de la "race blanche". 
    Des ténors de la droite ont condamné jeudi les sorties du 
président de l'Assemblée nationale, qualifiées d'"abjectes" par 
la candidate de la droite et de "dérapage lourd" par l'ancien 
Premier ministre François Fillon, qui voit là "une forme de 
discrimination anti-française". 
    Les deux candidats à la présidence d'Ile-de-France, donnés 
quasiment à égalité dans les sondages de deuxième tour, n'en 
sont pas à leur premier échange d'invectives et ont même menacé 
à plusieurs reprises le camp adverse de porter plainte. 
    "Elle tient les mêmes propos que le FN, elle utilise une 
image subliminale pour faire peur", a affirmé Claude Bartolone 
dans un entretien publié par L'Obs mercredi en fin de journée. 
    "Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly 
et la race blanche qu'elle défend en creux", a ajouté le 
président de l'Assemblée nationale, qui a tenu des propos 
similaires lors d'un meeting de campagne mercredi soir. 
    L'expression employée par l'ancien ministre revêt un 
caractère particlièrement polémique depuis que l'euro-députée 
des Républicains (LR) Nadine Morano a parlé en septembre de la 
France comme d'un "pays de race blanche". 
     
    "INTOLÉRANCE VENIMEUSE"  
    Jeudi matin, Valérie Pécresse, qui elle-même taxe son 
concurrent de sectarisme, s'est défendue sur Radio Classique en 
jugeant que Claude Bartolone l'avait accusée de racisme. 
    "Il y a des lignes jaunes qu'on ne peut pas franchir. La 
campagne n'autorise pas tout. (...) Ce qui est important, c'est 
que les Franciliens sachent qui est vraiment M. Bartolone. Cet 
homme ne peut pas être président de la première région de 
France", a-t-elle dit. 
    Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et colistier de 
Valérie Pécresse, est venu à son secours en opposant "l'esprit 
d'unité nationale" prôné par Manuel Valls à l'"hystérie 
régionale" qui s'est selon lui emparée de Claude Bartolone. 
    "Je lui demande de s'excuser ou de retirer ce qu'il vient de 
dire. On ne peut pas utiliser les méthodes du Front national et 
se prétendre le candidat du Parti socialiste", a-t-il déclaré 
sur Europe 1. 
    "Il explique que la droite républicaine et l'extrême droite, 
ce n'est pas la même chose. Et en Ile-de-France, il veut faire 
croire que Valérie Pécresse est l'enfant naturelle de Mussolini 
et d'Eva Braun (compagne d'Adolf Hitler, NDLR)", a poursuivi le 
centriste. 
    Bruno Le Maire a quant à lui publié un communiqué dans 
lequel il estime que Claude Bartolone s'est "tiré une balle dans 
le pied" et s'est "comporté comme le dernier des responsables 
politiques". 
    Deux sondages parus mercredi placent Claude Bartolone et 
Valérie Pécresse au coude à coude en vue du deuxième tour: l'un 
prête à la gauche une maigre avance sur la droite et l'autre 
prédit l'inverse.  
    Le Front national (FN), conduit par Wallerand de Saint-Just, 
est distancé, avec 17,5% à 18% des intentions de vote selon les 
instituts Elabe et Odoxa. (voir  ID:nL8N13Y4IO ) 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.