Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Régionales : Gérald Darmanin estime qu'une victoire du RN serait une "marque satanique"
information fournie par Boursorama avec Media Services11/06/2021 à 12:58

En déplacement à Dijon pour soutenir le candidat de la majorité présidentielle Denis Thuriot, le ministre de l'Intérieur a vivement attaqué le Rassemblement National.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 9 juin 2021. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 9 juin 2021. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

C'est une comparaison surprenante à laquelle s'est livré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, à quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales. "Au second tour, il y a la volonté que le Rassemblement national ne gagne jamais une région. On voit bien la marque satanique que représenterait une victoire du RN", a déclaré jeudi le ministre, dans des propos rapportés par Le Bien Public .

"Si un territoire est dirigé par un parti extrémiste, pensez-vous que les investisseurs étrangers viendront davantage ? Non. Ils iront dans un endroit plus acceptable", a-t-il ajouté à l'occasion d'un déplacement à Dijon (Côte-d'Or, Bourgogne-Franche-Comté), où il était venu soutenir le candidat de la majorité présidentielle, Denis Thuriot.

Dans la région, le candidat du parti de Marine Le Pen, Julien Odoul, est en tête des intentions de votes au premier tour , devant la présidente de région sortante, la socialiste Marie-Guite Dufray. Le candidat LREM arrive en quatrière position derrière le candidat LR Gilles Platret.

Une comparaison vivement critiquée au RN

La comparaison de Gérald Darmanin a fait grincer des dents au RN. "Ont-ils tous perdu la tête ?", a réagi sur Twitter Marine Le Pen. "Il faut que LREM garde son calme et arrête d'insulter l'opposition, parce que ça pose un problème démocratique", a-t-elle ensuite développé sur CNews . "Le gouvernement ne se rend pas compte qu'avec des déclarations aussi violentes à l'égard de l'opposition, il participe au climat de haine, de brutalité et de violence", a ajouté la candidate déclarée à l'élection présidentielle de 2022.

De son côté, le candidat RN Julien Odoul a évoqué un dérapage "très inquiétant". "Affolé par une déroute électorale imminente, ce gouvernement est devenu complètement fou ! Jean Castex doit maintenant rappeler ses ministres à l'ordre et à la déontologie", a réagi de son côté Jordan Bardella, vice-président du parti et candidat du RN en Île-de-France.

33 commentaires

  • 12 juin10:51

    ....t'as un profil à boire du Bourgogne !!!!