Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réfugiés-L'UE ne doit pas en finir avec Schengen, dit Hollande

Reuters17/09/2015 à 21:17

(Actualisé avec déclaration Hollande à Modène) PARIS, 17 septembre (Reuters) - L'Union européenne ne doit pas en finir avec Schengen, même si le rétablissement de contrôles transitoires s'impose face à l'afflux des migrants, a déclaré jeudi François Hollande à l'issue d'un dîner de travail avec le président du Conseil italien Matteo Renzi. L'Italie est en première ligne de ces mouvements de populations, les plus importants en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, et porte une partie de la solution imaginée par les Européens, car c'est sur son sol que doivent être installés certains centres européen d'accueil et de tri ("hotspots") des migrants. "Depuis des mois, Matteo Renzi alerte l'Union européenne face à l'arrivée continue et croissante de migrants, insupportable pour un seul pays", a souligné le président français à Modène, selon une déclaration transmise à Reuters. "Nous attendons des prochaines réunions européennes trois décisions : la création des 'hotspots', travailler avec la Turquie, agir sur les pays qui accueillent les réfugiés et qui doivent être aidés, en particulier en Afrique de l'Ouest", a-t-il ajouté. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé jeudi la tenue d'un sommet exceptionnel sur la crise migratoire mercredi prochain. Réclamé notamment par l'Allemagne, il se tiendra au lendemain d'un conseil extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne. La France attend de la réunion de mardi un compromis sur trois points : la mise en place des 'hotspots', qui a fait l'objet cette semaine d'un accord européen de principe, comment raccompagner ceux qui ne relèvent pas du droit d'asile et la répartition des 120.000 réfugiés supplémentaires proposée au niveau européen. NE PAS RECONSTRUIRE LES FRONTIÈRES Les tensions se sont nettement aggravées ces derniers jours entre Européens. Le Premier ministre français, Manuel Valls, a dénoncé mercredi la façon "inacceptable" dont certains pays, Hongrie en tête, refusaient de jouer le jeu européen et des ministres allemands ont évoqué des mesures de rétorsion. ID:nL5N11M3EX En portant atteinte à libre circulation des personnes, un des fondements de l'Union européenne, cette crise met en danger l'ensemble du projet européen, dit-on à Paris, même si les accords de Schengen n'ont pour l'instant pas été piétinés. "Les frontières intérieures ne doivent pas être reconstruites, meme si cela ne veut pas dire de ne pas réinstaurer des contrôles comme en Autriche ou en Allemagne, mais nous ne devons pas en finir avec Schengen", a réaffirmé François Hollande à Modène. L'agence Frontex chargée du contrôle des frontières de l'UE a annoncé mardi que 156.000 migrants avaient été enregistrés en août aux frontières extérieures de l'Union européenne. Selon elle, plus de 500.000 migrants ont été détectés depuis le début de l'année, même si un grand nombre d'entre eux ont été comptabilisés deux fois, à leur arrivée en Grèce depuis la Turquie puis à leur entrée en Hongrie, via la Serbie. Sur l'ensemble 2014, Frontex avait comptabilisé 280.000 arrivées aux frontières extérieures de l'UE. (Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.