Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Réfugiés-L'asile "ne se découpe pas", répond Valls à Sarkozy

Reuters 10/09/2015 à 17:26

(Actualisé avec Valls) PARIS, 10 septembre (Reuters) - Le droit d'asile est indivisible et il n'est pas question de "faire du tri", a rappelé jeudi le Premier ministre, Manuel Valls, en réaction aux proposition de Nicolas Sarkozy pour une nouvelle politique migratoire et en matière d'accueil. Dans Le Figaro, l'ex-chef de l'Etat dit souhaiter la création d'un statut de réfugié de guerre, distinct du droit d'asile, pour ceux "qui sont obligés de fuir provisoirement leurs pays en voie de désintégration" et qui "ont vocation à rentrer chez eux une fois la paix rétablie". ID:nL5N11F48Q Le président du principal parti d'opposition prône aussi une nouvelle négociation des accords de Schengen, jugeant qu'ils ne "fonctionnent plus" et propose de suspendre provisoirement la libre circulation des ressortissants non européens au sein de l'espace Schengen. "Le droit d'asile ne se découpe pas en tranches", a répondu Manuel Valls en marge d'un séminaire réunissant le gouvernement français et l'exécutif palestinien. "Nous accueillerons les réfugiés, les demandeurs d'asile qu'ils soient chrétiens, musulmans, sunnites, chiites, yézidis. Ne rentrons pas dans un débat sur un tri, mot terrible ( ...) On ne peut pas être généreux à moitié", a-t-il ajouté. "Nous sommes face à un défi considérable (...) et ce défi considérable mérite que chacun soit à la hauteur du moment." Un peu plus tôt, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait estimé qu'il ne fallait pas "jouer" avec les concepts. "Les réfugiés ont un statut, il est un et indivisible. Ils sont accueillis parce qu'ils sont persécutés, il y a des critères extrêmement précis", avait-il dit lors d'un déplacement à Marseille. "Il doit y avoir des contrôles aux frontières de l'Union européenne, mais on ne peut pas jouer comme ça avec les concepts", avait-il ajouté au sujet de propositions qui ont suscité d'autres critiques à gauche. Le commissaire européen Pierre Moscovici a notamment estimé sur RTL qu'il était inutile "d'inventer" de nouveaux statuts pour les réfugiés. "La réponse (à la crise migratoire actuelle, NDLR) doit être européenne, la réponse ne doit pas être une réponse de fermeture des frontières, une réponse xénophobe, une réponse nationaliste", a-t-il dit. "Il n'y a pas besoin d'inventer des statuts. Les gens qui viennent sur notre territoire n'ont pas forcément vocation à y rester pour toujours mais il faut quand même un peu plus de flexibilité que ça. Et j'avoue avoir plus peut-être d'admiration pour ce que dit (la chancelière allemande, NDLR) madame Merkel", a-t-il ajouté, précisant que les accords de Schengen ne seront pas "remis en cause" mais "peuvent toujours être adaptés". (Elizabeth Pineau, avec Grégory Blachier, Chine Labbé et Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.