Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réfugiés-Cazeneuve annonce 1.000 euros pour chaque place créée

Reuters12/09/2015 à 14:38

* Une aide forfaitaire de 1.000 euros par place * Les crédits "indispensables" prochainement, dit Valls * Pas de concurrence entre les solidarités, promet-il PARIS, 12 septembre (Reuters) - Une aide exceptionnelle forfaitaire de 1.000 euros par place sera apportée à chaque commune qui créera des hébergements supplémentaires pour accueillir des demandeurs d'asile et des réfugiés d'ici 2017, a annoncé samedi Bernard Cazeneuve. La France s'est engagée à accueillir 24.000 réfugiés sur deux ans, en plus des 6.750 déjà demandés par l'Union européenne, conformément au plan de la Commission de répartir 160.000 réfugiés dans l'UE. Paris va également accueillir en urgence 1.000 demandeurs d'asile arrivés en Allemagne. "Nous avons, au terme d'une discussion avec l'Association des maires de France (AMF), proposé un soutien exceptionnel et forfaitaire à la mobilisation des communes qui créeront sur leur territoire des places d'hébergement supplémentaires d'ici 2017, pour un montant de 1.000 euros par place d'hébergement", a déclaré le ministre de l'Intérieur. Des "dispositifs complémentaires" seront également débloqués pour les propriétaires publics ou privés qui souhaiteraient contribuer à cet effort de solidarité, a-t-il ajouté. Bernard Cazeneuve s'exprimait devant les représentants de près de 600 villes de France volontaires pour accueillir des réfugiés. ID:nL5N11H2ZZ Cette réunion, qualifiée de "très opérationnelle" par le ministère de l'Intérieur, visait à recenser les propositions d'hébergement émanant de ces communes, leur expliquer l'organisation du dispositif, et "préciser" le rôle de l'Etat, qui a vocation à le prendre en charge financièrement. "Il faut soutenir les communes courageuses, volontaristes, qui envisagent l'avenir avec générosité", a déclaré le Premier ministre Manuel Valls en clôture de ce rassemblement. "Il nous revient d'apporter des réponses concrètes aux inquiétudes des Français en organisant l'arrivée des réfugiés, de manière sérieuse, pragmatique et intelligente. Sans céder à la panique, et sans la provoquer", a-t-il ajouté, faisant savoir que "de nouvelles places d'hébergement" seraient financées, mais sans en préciser le nombre. "Après évaluation précise de la situation, les crédits indispensables seront débloqués dans les prochaines semaines." "IL FAUT RÉUSSIR CET ACCUEIL" Avec la mise en place de l'accueil des réfugiés et demandeurs d'asile, certaines associations s'inquiètent de voir s'épuiser les crédits pour le financement de dispositifs d'accueil visant d'autres populations vulnérables, notamment les SDF à l'approche de l'hiver. "Nous veillerons, en ces circonstances particulières, à ce qu'il n'y ait aucun effet de ricochet, aucune concurrence entre l'exercice de tous nos devoirs de solidarité", a insisté Manuel Valls. Rappelant l'accueil réservé par la France à des réfugiés d'autres nationalités au cours de son Histoire, le Premier ministre a estimé que ce que l'on retiendrait de cette époque "c'est la solidarité (...), c'est l'accueil (...), c'est l'intégration". "C'est pour cela qu'il faut réussir cet accueil, et demain cette intégration, et demain ces naturalisations", a-t-il dit. Chaque préfet nommera un coordinateur local pour assurer la mise en place concrète de cet accueil à travers le pays. Dans l'entourage du ministre de l'Intérieur, on se félicitait vendredi du volume "inattendu" de villes volontaires, parmi lesquelles figurent les 50 plus grosses du pays, dans quasiment tous les départements de France. La "cartographie" de l'offre d'accueil (places d'urgence pour les demandeurs d'asile et logements pérennes pour les réfugiés) issue de cette réunion ne sera que le point de départ, soulignait-on par ailleurs. De nombreuses villes volontaires n'étaient en effet pas présentes samedi, et certains élus toujours indécis souhaitent par exemple discuter de la question avec leur conseil municipal avant de se prononcer. L'Elysée a par ailleurs annoncé samedi un "renforcement de la contribution de la France aux organismes et agences des Nations Unies" engagés dans les pays voisins de la Syrie, où se réfugient de nombreux demandeurs d'asile. (Chine Labbé)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.