Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réformer l'objet social devrait être facultatif, selon Le Maire
Reuters18/12/2017 à 07:18

RÉFORMER L'OBJET SOCIAL DEVRAIT ÊTRE FACULTATIF, SELON LE MAIRE

RÉFORMER L'OBJET SOCIAL DEVRAIT ÊTRE FACULTATIF, SELON LE MAIRE

PARIS (Reuters) - La réforme de l'objet social des entreprises devrait être facultative, a estimé dimanche le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, une précision qui pourrait rassurer le patronat vent debout contre cette mesure.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a suscité une vague d'inquiétude au Medef lundi dernier en proposant d'intégrer les enjeux environnementaux à l'objet social des entreprises, une mesure qui pourrait, selon lui, conduire "à modifier le Code civil".

Cette proposition constitue l'un des volets du projet de loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) qui doit être présentée au printemps par le ministre de l'Economie.

"Nicolas Hulot a raison de dire que les entreprises, elles font des bénéfices. C'est leur première vocation. Mais elles ont un rôle beaucoup plus important dans la société: participer à la transformation environnementale, à l'égalité entre les femmes et les hommes", a-t-il dit sur LCI.

"Il y a des entreprises qui veulent avoir un objet social plus étendu", a-t-il ajouté. "Pourquoi est-ce qu'on s'interdirait de donner cette possibilité-là à certaines entreprises?"

Il précise toutefois qu'il parle bien de "possibilité".

"Je crois beaucoup plus aux options, aux possibilités, aux facultés que l'on ouvre, qu'aux obligations", a-t-il dit. "Les obligations, au bout du compte, se retournent toujours contre les meilleures intentions du monde et ça ne donne pas nécessairement les résultats qu'on souhaite."

Pierre Gattaz, le président du Medef, craint que ce dispositif, s'il devient obligatoire, ne rende les entreprises "dépendantes face à des activistes environnementaux", comme elles peuvent l'être avec des activistes financiers.

Pour le président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, Patrick Martin, invité sur le plateau de LCI, ce dispositif paraît "un peu provocateur et éloigné de la réalité".

"Les chefs d'entreprise, s'ils raisonnaient comme ça, ils se tirent une balle dans le pied", a-t-il dit.

Après une première phase de consultation sur le projet PACTE auprès des principaux acteurs de l'économie, le gouvernement doit lancer en janvier prochain une consultation publique en ligne. Le projet de loi sera ensuite rédigé en février puis discuté au Parlement au printemps.

(Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M999141
    18 décembre07:28

    Hulot et ses 9 vehicules a moteur, et qui augmente les taxes sur le gazole, qui veut rétablir la vignette, ... il commence a me courrir. Pour l'instant, il a juste inventé des impôts nouveaux ce bienfaiteur de l'humanité ... avec l'argent des autres

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer