1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme du quotient familial : le récit de la journée de lundi
Le Parisien04/06/2013 à 10:24

Réforme du quotient familial : le récit de la journée de lundi

Le gouvernement a tranché. Pour rétablir l'équilibre d'ici à 2016 des comptes de la branche famille de la Sécurité sociale, l'exécutif a décidé de baisser le plafond du quotient familial à partir de 2014. Il a donc renoncé à l'autre option qui était de moduler les allocations.

Le président de la République, François Hollande, a jugé que la solution retenue était «plus juste, plus simple et plus efficace», dans une interview au quotidien La Provence à paraître ce mardi, en faisant valoir qu'«elle ne concerne que 12% des ménages, les plus aisés». «Nous devons en finir avec le déficit de la branche famille», a-t-il insisté, relevant que «la sécurité sociale emprunte pour payer les prestations familiales». Et le chef de l'Etat de vouloir se démarquer : «Si mes prédécesseurs l'ont admis, moi, pas.»

Dans cette interview, François Hollande rappelle aussi les autres mesures annoncées ce lundi par le Premier ministre, notamment la création de 275.000 places d'accueil pour les enfants de moins de 3 ans et le relèvement des prestations destinées aux familles monoparentales.

Environ 1,3 million de ménages concernés

Avec la diminution du plafond du quotient familial, l'objectif est d'économiser 1,1 Md? dès 2014, le déficit de la branche famille de la Sécurité sociale s'élevant à 2,5 Mds? en 2012. Selon les estimations, cette mesure touchera environ 1,3 million de ménages. Concrètement, le plafond du quotient familial baisse de 2000 ? à 1500 ? par demi-part fiscale.

C'est donc la raison politique qui l'a emporté. En choisissant cette option, le gouvernement évite de se mettre à dos les syndicats et les principales organisations familiales, qui étaient contre la remise en cause de l'universalité des allocations familiales, gravée dans le marbre depuis 1945.

Autre intérêt : compte tenu de la complexité du calcul du quotient familial, pratiquement aucun ménage n'est en mesure de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

151 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    05 juin00:03

    ! A LIRE ABSOLUMENT ET SIGNER LA PETITION POUR REFORMER TOUT CELA http://www.sauvegarde-retraites.org/illustrations/presse/2012-retraite-public-prive-nouveau-tableau-comparatif.pdf

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer