1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Réforme du collège : Belkacem s'agace des critiques des «pseudo-intellectuels»

Le Parisien30/04/2015 à 09:21

Réforme du collège : Belkacem s'agace des critiques des «pseudo-intellectuels»

Najat Vallaud-Belkacem est apparue fatiguée, ce jeudi matin, de devoir répéter que sa réforme du collège ne supprime ni le latin ni l'allemand. Face aux nombreuses critiques de ceux qu'elle accuse d'être des «pseudo-intellectuels», la ministre de l'Education a fini par exprimer son ras-le-bol : «C'est du grand n'importe quoi!» a-t-elle lâché sur RTL. Selon la socialiste, ce n'est pas véritablement son texte qui est remis en cause mais la suppression des options ou des classes de type «européennes» dans lesquelles les «parents qui ont les codes» mettaient leurs enfants pour les «protéger».

Najat Vallaud-Belkacem a ainsi expliqué vouloir en finir avec les classes «élitistes», au nom de l'«égalité des chances». L'«option» grec ou latin, «qui ne concerne que 18% des élèves et dont les trois quarts abandonnent à l'issue du collège», sera effectivement supprimée au profit d'un enseignement «accessible à tous les élèves» intitulé «Langues et cultures de l'Antiquité». Il ne s'agira donc plus de se retrouver dans une classe particulière où tous ont pris la même option, comme c'est souvent le cas aujourd'hui.

«Ça leur fait perdre un avantage»

«Le latin va être généralisé à tous et ces pseudo-intellectuels traduisent par : suppression du latin», s'est étonnée la ministre, un brin agacée. «Ils pensent à leurs enfants» et craignent «que l'on rende accessible à tous des choses qui n'étaient réservés qu'à 15% des collégiens (...) ça leur fait perdre un avantage comparatif.» Et de préciser «Ce ne sont pas les matières qui sont élitistes mais des options et des filières sont organisées pour permettre à certains collégiens, dont les parents ont les codes, de se mettre à part. Pendant ce temps, les autres ne bénéficient pas du bienfait du bilinguisime (...) Mon choix, c'est la démocratisation de l'apprentissage!»

De même, le texte ne prévoit pas la suppression de l'allemand, comme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    30 avril17:42

    pseudo intellectuels et pseudo ministres doivent pouvoir s'entendre

    Signaler un abus

  • 445566ZM
    30 avril16:51

    La ministre a des moyens pour casser "l'excellence française".

    Signaler un abus

  • M3435004
    30 avril11:24

    La sélection a outrance...elle est bien bonne, celle-là.....! On ferait mieux de parler du nivellement général par le bas. Le refus de la sélection, de la compétition, de l'excellence au nom d'un égalitarisme dévoyé, c'est LE MARQUEUR MÊME DE LA LA GAUCHE

    Signaler un abus

  • frk987
    30 avril10:49

    Pour 11246605 : comme vous dites, le gamin un peu chétif et le sport obligatoire à l'école, c'est là aussi une inégalité flagrante et insupportable !!!!! Chaque gamin n'a pas les mêmes capacités physiques, alors...supprimons le sport. Chaque gamin n'a pas les mêmes capacités intellectuelles, alors supprimons l'enseignement....voilà où en sont les socialos !!!!!

    Signaler un abus

  • 11246605
    30 avril10:41

    "L'égalité des chance"...tous tirés vers le bas, vers la nullité. Bientôt il faudra arrêter le sport à l'école parce que ça ne plait pas à tous ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer