1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme du bac : le Snes-FSU veut faire annuler la session de contrôle continu de janvier
Boursorama avec AFP Services09/10/2019 à 15:14

Le premier syndicat de l'enseignement secondaire dénonce "un niveau inédit d'impréparation" de la nouvelle version du baccalauréat.

Un étudiant passe l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 17 juin 2019, à Strasbourg. ( AFP / FREDERICK FLORIN )

La réforme du baccalauréat est bel et bien en marche... mais dans quelles conditions ? Les élèves de Première ont parfois l'impression d'essuyer les plâtres. Dès cette année, ils ont dû choisir trois "spécialités" qui ont remplacé les traditionnelles séries S, ES et L. 

Ils seront ensuite les premiers à éprouver une réforme qui doit voir disparaître le baccalauréat sous sa forme actuelle en juin 2021. Le bac nouvelle formule consistera en quatre épreuves écrites et un grand oral en Terminale, comptant pour 60%. Le reste de la note s'appuiera (pour 30%) sur des épreuves communes, que les élèves commenceront à passer dès le début de l'année prochaine, et sur les bulletins scolaires de la Première et la Terminale (pour 10%).

"Grande incertitude"

Une première session des épreuves communes de contrôle continu doit avoir lieu dès janvier 2020, que le Snes-FSU veut faire annuler. À la suite d'une enquête réalisée entre le 27 septembre et le 7 octobre, le premier syndicat de l'enseignement secondaire dénonce "la plus grande incertitude" concernant l'organisation de ces épreuves communes de contrôle continu, et "un niveau inédit d'impréparation", insiste-t-il, confirmant une information de Franceinfo.

Dans "74% des lycées, les enseignants ne savent pas comment seront organisées les salles d'examen" et dans 47% des cas, "ils ne savent pas comment les sujets vont être choisis alors qu'on est à trois mois de l'échéance", a expliqué à l'AFP Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU. "À ce stade, nous n'avons aucune réponse précise sur le déroulé (de ces épreuves), c'est du jamais vu" , a-t-elle insisté.

"Nous demandons l'annulation pure et simple de ces épreuves de janvier, afin de diminuer la pression qui s'exerce sur les professeurs, les élèves et les parents d'élèves", poursuit-elle, appelant le ministère "à revenir à la raison".

"Rupture d'égalité"

Ces épreuves de contrôle continu seront organisées en cours d'année entre mi-janvier et le mois de mai. La première session doit concerner l'histoire, la géographie et les langues avec une particularité: les sujets et les dates de ces examens ne seront pas les mêmes dans tous les établissements. Chaque lycée décidera en piochant dans une "banque nationale de sujets".

"C'est donc une forme très concrète de rupture d'égalité, avec des élèves qui peuvent estimer que le sujet du lycée voisin a été plus facile que le leur", regrette Sophie Vénétitay.

Le ministère de l'Éducation nationale doit envoyer d'ici la fin de la semaine une fiche explicative à tous les enseignants sur l'organisation de ces épreuves, selon son cabinet.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • zecasino
    09 octobre16:51

    On peut penser que les profs chient dans leur froc à l'idée de devoir expliquer à un élève de terminale d'une banlieue sensible pourquoi il ou elle a eu une mauvaise note à un examen continu. Avec le bac, c'est beaucoup plus facile car en fin d'année. Et ça Blanquert ne l'a pas du tout appréhendé. Il y a une rupture d'égalité dans l'enseignement à la pratique de l'enseignement. Organiser un controle continu dans certains lycées peut effrayer certains profs.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer