1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : "Toute la question est sur l'âge", explique Jean-Michel Blanquer
Boursorama avec AFP Services02/12/2019 à 19:24

Invité de RTL lundi matin, le ministre de l'Éducation nationale a répété que l'exécutif ne voulait pas diminuer le montant de la pension de retraite ni augmenter les cotisations.

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, le 25 novembre 2019 à Matignon. ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Le gouvernement s'est réuni au grand complet dimanche 1er décembre autour du Premier ministre Édouard Philippe pour faire le point sur la très contestée réforme des retraites qui risque de paralyser le pays à partir de jeudi. Une réunion "très utile", a assuré lundi matin sur RTL Jean-Michel Blanquer.

Le ministre de l'Éducation nationale se défend de tout "flou" autour de cette réforme, alors que la veille président Les Républicains du Sénat Gérard Larcher accusait le gouvernement d'entretenir "l'opacité". "Cette retraite a fait l'objet de concertations très longues, on est encore dans une phase de discussions. Il y a des choses qui se calent, il y aussi les Français qui nous disent des choses", a-t-il expliqué.

"Aujourd'hui, les retraites sont un système complexe et qui risquent de ne pas fonctionner dans la durée", a-t-il martelé, assurant que le gouvernement voulait une "retraite plus équitable et plus simple" . Pour faire bouger les choses il y a trois paramètres : le niveau de pension, le montant des cotisations et l'âge de départ à la retraite, a-t-il souligné. "Nous savons que nous ne voulons pas diminuer le montant de la pension. C'est l'engagement vis-à-vis des Français, a-t-il rappelé. Nous ne souhaitons pas travailler sur l'augmentation des cotisations , parce qu'il y a déjà beaucoup de charges sociales sur les Français. Toute la discussion est sur l'âge. Ce point-là n'est pas encore défini", a expliqué le ministre.

Le Premier ministre Édouard Philippe l'a redit la semaine dernière, les Français devront "progressivement travailler plus longtemps" pour "remettre le système actuel à l'équilibre" avant l'entrée en vigueur du nouveau régime en 2025. L'âge légal de départ restera fixé à 62 ans, mais deux options sont sur la table : allonger la durée de cotisation ou créer une nouvelle borne d'âge pour une retraite à taux plein, avec par exemple une décote avant 64 ans.

24 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • f.cheva8
    03 décembre01:43

    merci "obeuvin"; bien sûr c'est un problème d'équité; et il y en a pas mal qui parmi nous profitent sur le dos des autres (c'est la France !); ils en ont parfaitement conscience; voilà pourquoi ça va être sanglant, et l'autorité suprême se doit d'être juste dans ses décisions (comme saint Louis); quand on voit comment elle a été élue, on peut en douter !!!.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer