1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : «Il n'y a pas de baguette magique», assure Macron
Le Parisien04/10/2019 à 06:09

Réforme des retraites : «Il n'y a pas de baguette magique», assure Macron

On prend les mêmes... et on recommence. Une semaine après l'annulation de son déplacement en Aveyron provoquée par la mort de Jacques Chirac, Emmanuel Macron est venu pour de bon lancer ce jeudi la grande consultation sur les retraites.Même endroit : Rodez. Même public : 600 lecteurs du groupe de presse régionale La Dépêche. Et même objectif : faire la pédagogie de la réforme, tenter de déminer les points sensibles. Comme aux premiers mois de l'année pour le Grand débat national, quand il est entré de force dans l'arène pour sortir de la crise des Gilets jaunes. Preuve, une fois de plus, que s'il veut sortir par le haut de ce dossier explosif, le chef de l'État va devoir mouiller lui-même la chemise. LIRE AUSSI > Retraites : le calendrier de la réformeÀ ceci près que le rendez-vous de jeudi a pris une tournure particulière après l'attaque qui a fait cinq morts à la préfecture de police de Paris. Laissant craindre un nouveau report du débat ? « Inenvisageable. Pas deux fois de suite », rétorque dans l'après-midi l'Élysée.Ce jeudi soir, à la salle des fêtes de Rodez, Emmanuel Macron est donc resté concentré sur son sujet : la réforme des retraites avec son système de cotisations par points qu'il certifie « plus universel et plus juste ». Même si, arrivé en retard à cause des événements parisiens, il a d'abord rendu hommage aux policiers décédés.« Plus je vieillis, plus l'âge de départ à la retraite recule »Claudie, 53 ans, infirmière depuis trente ans, ouvre le bal des questions : « Je comprends que le système doit être plus juste et plus équitable. Mais plus je vieillis, plus l'âge de départ à la retraite recule », soupire-t-elle. Macron met les pieds dans le plat : « Si le COR (Conseil d'orientation des retraites), nous dit qu'il manque 8 ou 10 milliards en 2025 (NDLR : date de la mise en application de la réforme), il faudra peut-être travailler plus longtemps », ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer