1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des APL : polémique sur l'impact du nouveau mode de calcul
Le Parisien09/11/2019 à 07:02

Réforme des APL : polémique sur l'impact du nouveau mode de calcul

Qui va y gagner ? Qui va y perdre ? Difficile de savoir quel sera exactement l'impact pour les allocataires de la réforme des Aides personnalisées au logement, qui prend effet le 1er janvier 2020.Des chiffres contestés. Ce que l'on sait avec certitude, c'est que jusqu'à présent, chaque année, entre 1 et 2 millions d'allocataires voient leurs APL modifiées, voire supprimées. Mais cette fois ? Sur les 6,5 millions de bénéficiaires actuels, 1,2 million d'allocataires devraient subir une baisse du montant de leur aide et 600 000 verraient leur prestation supprimée, selon des chiffres publiés en juillet par le « Canard enchaîné » citant comme source la Cnaf, la Caisse nationale d'allocations familiales. Interrogée, celle-ci conteste disposer de la moindre évaluation ou étude d'impact. « S'il y a des perdants, c'est logiquement que leur situation se sera améliorée, et ce sera donc bon signe pour eux », se contente d'indiquer la CNAF.Un autre chiffre circule : 1,2 milliard d'euros. C'est le montant de l'économie attendue de cette réforme en 2020. Un chiffre gravé dans le marbre puisqu'il figure dans le projet de loi de finances 2020. Au ministère du Logement, on explique que ce chiffre a été calculé, non pas sur la base de simulation gagnants-perdants, mais sur la baisse du chômage avec retour à l'emploi et sur la hausse prévue des revenus.Ce qui va changer. A partir de 2020, fini le décalage de deux ans. Ce sont les revenus des 12 derniers mois glissants qui seront pris en compte pour calculer les droits à APL. Ces droits seront réactualisés tous les trimestres, toujours sur la base des revenus des 12 derniers mois. Les premières modifications seront visibles sur les prestations versées le 1er février 2020. Si votre situation - revenus, composition du foyer, lieu de résidence et patrimoine -- n'a pas changé, vos prestations seront reconduites. Dans le cas contraire, elles seront modifiées, à ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer