Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Recycler les mégots de la planète, le pari gagnant d'un jeune entrepreneur

RelaxNews27/01/2013 à 09:29

Joe Hamilton Photography/shutterstock.com

(AFP) - Dans son bureau au mobilier recyclé, Tom Szaky est un jeune PDG heureux, après avoir lancé le premier programme au monde de recyclage de mégots de cigarettes, un succès qu'il s'apprête à exporter dans plusieurs pays européens.

Lancé au Canada en mai, étendu depuis aux Etats-Unis et en Espagne, le programme de son entreprise TerraCycle assure la collecte des mégots et des cendres via des bénévoles, et leur transformation en plastique, ensuite utilisé pour de nouveaux produits, dont des... cendriers.

Le principe est le même, quel que soit le pays. Les bénévoles --des adultes-- récoltent les mégots, les envoient à l'antenne nationale de TerraCycle, qui paye même l'affranchissement.

Ils sont ensuite stérilisés, puis disséqués : papier et tabac finiront en compost. L'acétate de cellulose utilisée dans le filtre --une matière plastique-- sera fondu et réutilisé pour faire toutes sortes de nouveaux produits qui seront à leur tour commercialisés.

Le programme, souligne Tom Szaky, est payé par l'industrie du tabac, toute heureuse de s'acheter une bonne conduite.

Et les bénévoles reçoivent des points, qu'ils peuvent ensuite utiliser pour financer des projets d'école ou d'associations caritatives.

Le recyclage des mégots n'est pas la première opération lancée par TerraCycle. L'entreprise de Trenton (New Jersey) s'est spécialisée depuis 10 ans dans le recyclage et le "transcyclage" --soit la transformation en quelque chose de nouveau et de valeur supérieure, selon sa définition-- d'une soixantaine de déchets différents : poches de jus de fruits, bouteilles plastiques, stylos, capsules de café, mais aussi papiers de bonbons, brosses à dents, claviers d'ordinateurs...

Mais le succès du recyclage de mégots a dépassé ses espérances: "Nous avons récupéré très vite plus d'un million de cigarettes. Des organisations formidables ont assuré les ramassages", souligne Tom Szaky.

"L'industrie du tabac était tellement enthousiaste qu'elle a lancé le programme aux Etats-Unis et en Espagne. Et dans les quatre prochains mois, il sera lancé en France, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Norvège, au Danemark, en Suède, en Finlande et peut-être au Mexique", poursuit-il.

Plus de 200.000 mégots pour une chaise de jardin

Pour faire un cendrier, calcule-t-il, il faut de 1.000 à 2.000 mégots. Pour un fauteuil de jardin en plastique, probablement plus de 200.000. Selon Tom Szaky, quelque 1.000 à 2.000 milliards de mégots sont jetés chaque année dans le monde.

Trouver une solution pour les recycler était l'un de ses trois objectifs --réussis-- pour 2012, avec les chewing-gums et les couches usagées.

"Quand nous sommes allés voir l'industrie du tabac, et leur avons montré le plastique que nous faisons à partir des mégots, ils n'en revenaient pas", dit-il: "Ils se sont engagés, et non seulement ils payent le programme, mais ils en font la promotion".

Pour les ramasseurs, TerraCycle s'est appuyé sur son modèle de "brigades", déjà testé pour sa soixantaine d'autres collectes.

Celles-ci sont désormais menées dans 22 pays par 35 millions de personnes, majoritairement des femmes et des enfants, qui s'inscrivent sur le site internet, choisissent leur produit, le collectent, et l'envoient à TerraCycle qui prend ensuite le relais.

Les entreprises partenaires financent le recyclage, intéressées par cette publicité d'un genre nouveau : Aux Etats-Unis, Old Navy (vêtements) est ainsi associé au recyclage des tongs, Colgate à celui des brosses à dents.

Le programme de collecte des chewing-gums, désormais opérationnel, va être lancé au Brésil. Celui des couches usagées, aux Etats-Unis.

Et Tom Szaky, dont l'entreprise emploie désormais une centaine de personnes dans le monde espère s'étendre en 2013 à de nouveaux pays d'Europe de l'Est et d'Amérique latine.

"Je veux régler tous les problèmes de déchets qui existent", affirme-t-il. "Et avant tout, les produits dont on pense qu'ils ne sont pas recyclables".


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.