Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RECIT-Raid nocturne mais pas d'otages pour les USA en Syrie

Reuters23/08/2014 à 05:07

par Oliver Holmes et Jason Szep BEYROUTH/WASHINGTON, 23 août (Reuters) - Il était à peine plus de minuit le 4 juillet lorsqu'au moins une vingtaine de commandos américains de la Force Delta acheminés par des hélicoptères Black Hawk lourdement armés ont surgi à Akrichi, petite localité proche de Rakka sur les rives de l'Euphrate dans l'est de la Syrie. Leur mission: trouver et sauver des otages américains, dont le journaliste James Foley. Avant d'atterrir, les hélicoptères ont pris soin de détruire une cible stratégique: les défenses anti-aériennes d'une base djihadiste à environ 5 km au sud-est de la ville, bastion de l'Etat islamique qui venait de proclamer quelques jours auparavant l'instauration d'un califat sur les territoires tombés sous sa coupe en Irak et en Syrie. Ce compte-rendu et d'autres détails du raid américain, qui se soldera finalement par un échec, proviennent de témoins qui les ont rapportés à un opposant syrien disant s'appeler Abou Ibrahim al Rakaoui. A son tour, ce dernier, qui se trouve en Syrie, les a transmis à Reuters dans une interview via Skype. Son organisation a aussi diffusé des témoignages sur Facebook peu après le raid américain. Reuters a pu les consulter avant qu'ils soient retirés. "Le raid a eu lieu juste après minuit", dit Rakaoui, dont la version des événements n'a pas pu être vérifiée auprès de sources indépendantes. "Les hélicoptères ont d'abord commencé par détruire les armes anti-aériennes." La Maison blanche a rendu publique cette opération mercredi, au lendemain de la diffusion par l'Etat islamique d'une vidéo montrant la décapitation de James Foley. Cette incursion militaire américaine au coeur même des territoires de l'Etat islamique, le jour de la fête nationale aux Etats-Unis, s'est conclue par un échec, les forces spéciales américaines n'ayant pas trouvé les otages à l'endroit où ils pensaient qu'ils se trouvaient. Après avoir été déposés, les commandos américains ont bloqué la route en direction de Rakka et se sont dirigés vers une geôle où ils pensaient trouver les otages, dit Rakaoui. Constatant que James Foley n'était pas là, ils ont alors attaqué la base des djihadistes, que ces derniers avaient baptisée du nom d'Oussama ben Laden, et l'ont incendiée, selon Rakaoui. UN COMPORTEMENT QUI ÉVEILLE LES SOUPÇONS DES DJIHADISTES "D'après les villageois, ils ont brûlé le camp et tué tous les combattants de l'EIIL", dit-il, en utilisant l'un des sigles de l'Etat islamique. Des responsables américains ont fait état de "nombreux" combattants de l'Etat islamique tués et d'un militaire américain blessé lorsqu'un hélicoptère a essuyé des tirs. Rakaoui parle pour sa part de deux militaires américains blessés. Cette mission a été autorisée par le président Barack Obama sur la base d'éléments fournis par les services de renseignement américains, notamment de témoignages d'anciens otages, a dit l'administration américaine, sans confirmer qu'elle avait eu lieu le 4 juillet. "Nous pensions disposer d'éléments solides sur l'endroit où ils pouvaient se trouver", a dit un responsable américain ayant requis l'anonymat. D'après une source syrienne proche de l'Etat islamique, c'est le comportement d'Américains à Antioche, ville turque proche de la frontière syrienne, qui a mis la puce à l'oreille des djihadistes au sujet d'une probable opération de ce type. "Les Américains cherchaient leurs otages et tentaient désespérement d'obtenir des informations", a dit cette source à Reuters en demandant à ce que son anonymat soit préservé. "Ils rencontraient des gens à Antioche et posaient des questions. Après, l'opération était attendue. L'Etat (islamique) a anticipé cette opération et pris des précautions. Ils s'y attendaient et c'est pourquoi ils ont probablement transféré les otages dans un autre endroit." Fondateur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisme rendant compte de l'évolution du conflit en Syrie via un réseau d'informateurs sur le terrain, Rami Abdelrahmane rapporte qu'au moment de cette opération américaine en juillet, ses contacts à Rakka ont été informés par une seule source proche de l'Etat islamique du fait qu'il y avait eu une intervention des forces américaines dans le secteur. "Les habitants disaient qu'ils avaient entendu quelque chose voler dans le ciel et des tirs mais ils n'en savaient pas plus", dit-il. Cette source de l'OSDH proche de l'Etat islamique avait alors fait état d'Américains tués et de djihadistes blessés, ajoute Rami Abdelrahmane. (Avec Mariam Karouny et Tom Perry à Beyrouth et Steve Holland et Missy Ryan à Washington; Bertrand Boucey pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.