1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réchauffement climatique : pourquoi il faut craindre les pires scénarios
Le Parisien22/09/2019 à 07:10

Réchauffement climatique : pourquoi il faut craindre les pires scénarios

1990 : le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) vient de rédiger son premier rapport. Sur la base des modèles de l'époque, le Giec prévoit au cours du XXIe siècle « une augmentation de la température moyenne à la surface du globe encore jamais vue au cours des 10 000 dernières années ». Trente ans plus tard, non seulement le scénario catastrophe envisagé par les climatologues est en train de se jouer mais l'ampleur des dégâts risque d'être pire qu'annoncée.A la veille d'un sommet spécial consacré au climat qui réunit ce lundi à New York chefs de gouvernement et chefs d'Etat, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, les supplie « d'aller plus vite, car nous sommes en train de perdre la course » visant à limiter le réchauffement à 1,5 °C ou 2 °C par rapport à la période préindustrielle. Si l'Organisation des nations unies appelle les pays à en faire beaucoup plus, c'est que les projections des scientifiques sont de plus en plus sombres, années après années.D'après un rapport dévoilé cette semaine par le CNRS, Météo France et le CEA, « la hausse des températures moyennes globales atteint 6,5 à 7 °C en 2 100 dans le pire des scénarios considérés. » « Si ce scénario se produit, il y aura en France davantage de vagues de chaleur, la Garonne pourrait être à sec plusieurs mois de l'année et tous les étés seront plus chauds que celui de 2003 qui était caniculaire », traduit David Salas y Melia, chercheur climatologue à Météo France.Ce scénario catastrophe, les scientifiques y sont parvenus en ayant recours à un modèle informatique qui simule le fonctionnement de notre planète : l'état de l'atmosphère, celui des surfaces continentales et des océans, le cycle du carbone...« A +7 °C, ça va être l'enfer »« A partir de ce modèle de base, nous avons intégré des éléments chiffrés correspondant d'un côté à un scénario ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7582248
    22 septembre11:50

    Est ce sérieux? Mais il semble bien que oui. Donc "Météo France ne mentionne a absolument pas le CO2 comme étant la cause de cette canicule"...+Là il bat des records de débilité le pauvre. Oui "la nature est comme elle est"....la stupidité aussi.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer