Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réchauffement climatique : les "climato-somnambules" dans le viseur de Laurent Fabius
Boursorama avec Media Services15/09/2020 à 12:15

"Où est donc passé l'esprit de Paris", s'alarme le président de la COP21.

Laurent Fabius, le 21 juillet 2020, à Paris ( AFP / Ludovic Marin )

Cinq ans après les prommesses de l'Accord de Paris sur le climat, "il est tout juste encore temps" d'agir, estime Laurent Fabius dans "Rouge Carbone", plaidoyer pour un "combat climatique" qui ne doit pas être reporté pour cause de pandémie de coronavirus. Celui qui avait dirigé les débats ayant accouché du pacte climatique historique en 2015 s'inquiète: "Où est donc passé l'esprit de Paris ?", lance-t-il, soulignant la nécessité pour les Etats de réduire largement plus les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement à +2°C, voire +1,5°C.

Bientôt "carbonisés" ?

"La conjonction politique heureuse qui entourait l'Accord de Paris n'existe plus. Le choix du président Trump (de retirer les Etats-Unis de l'Accord, ndlr), le recul général du multilatéralisme, la montée parallèle du 'brutalisme' dans les rapports internationaux ont brisé le consensus qui avait rendu possible l'accord", regrette l'ancien Premier ministre, appelant l'Union européenne et la Chine à relancer cette "dynamique internationale".

Le réchauffement climatique aggrave les incendies de forêt ( AFP / )

Et pendant que les "climato-somnambules", dirigeants politiques ou de grandes entreprises émettrices de CO2, font de la résistance face à la transition écologique, les prévisions des scientifiques sont "alarmantes", rappelle Laurent Fabius: "Allons-nous en quelque sorte être carbonisés?".

"Ce n'est pas simplement le combat d'une vie: c'est le combat pour la vie"

Assurant ne pas faire partie de la "confrérie" des collapsologues, le président du Conseil constitutionnel refuse le défaitisme et plaide pour le "volontarisme", par des "petits gestes" de tout un chacun associés aux grandes décisions des Etats (arrêt de la construction de centrales à charbon, encouragement des renouvelables, aides aux pays du sud...). "Comment éviter que notre planète vire au rouge carbone ? Ce n'est pas simplement le combat d'une vie: c'est le combat pour la vie (...) Il est tout juste encore temps".    Et la crise sanitaire et économique liée à l'épidémie de Covid-19 ne doit pas remettre en cause cette lutte contre le réchauffement, insiste-t-il.

Les pires feux en Californie, par superficie brûlée, morts et structures détruites ( AFP / )

"Le combat sanitaire (...), loin d'affaiblir l'enjeu du climat, conforte au contraire la nécessité et l'urgence du combat climatique, combat central, 'existentiel' au sens propre pour l'humanité", écrit Laurent Fabius. Il dénonce "l'approche simpliste et dangereuse" de ceux qui disent que "la séquence coronavirus a prouvé qu'un recul des émissions de gaz à effet de serre s'accompagnerait immanquablement d'une saignée économique".

Le Covid-19 "a montré qu'il était possible en quelques semaines de freiner, de suspendre, voire de stopper tout un système économique, +le+ système économique. L'intervention des dirigeants en matière climatique doit être aussi volontariste pour éviter que demain ne ressemble, voire en pire, à aujourd'hui".

17 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jfvl
    16 septembre12:12

    Il veut faire concurrence à son amie Ségolène

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer