1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RDC-Un chef de l'opposition brièvement détenu
Reuters14/02/2016 à 23:00

 (actualisé avec libération) 
    KINSHASA, 14 février (Reuters) - Les autorités de République 
démocratique du Congo (RDC) ont arrêté puis relâché au bout de 
quelques heures, dimanche, l'un des chefs de file de 
l'opposition, Martin Fayulu, à l'avant-veille d'une grève 
générale organisée pour exiger un départ du pouvoir du président 
Joseph Kabila à la fin de l'année. 
    Le chef de l'Etat doit, en vertu de la Constitution, quitter 
ses fonctions en décembre après 15 années à la tête du pays. Ses 
détracteurs l'accusent cependant de chercher à retarder le 
scrutin présidentiel normalement fixé à novembre, afin de se 
maintenir en fonction.  
    En janvier 2015, plusieurs dizaines de personnes avaient été 
tuées dans des manifestations sur cette question. 
    Martin Fayulu, président du parti d'opposition ECIDÉ 
(Engagement pour la Citoyenneté et le Développement), a été 
interpellé pour "incitation à des atteintes à l'ordre public", a 
déclaré à Reuters le porte-parole du gouvernement, Lambert 
Mende, sans plus de précisions. 
    Il a été relâché au bout de quelques heures du fait de son 
immunité parlementaire. Les enquêteurs vont transmettre le 
dossier au parlement, qui pourrait décider de lever son 
immunité, a ajouté le porte-parole. 
    José Maria Aranaz, directeur du Bureau Conjoint des Nations 
Unies aux Droits de l'Homme (BCNUDH) en RDC, a confirmé que 
Martin Fayulu avait bien été libéré dimanche soir, et a précisé 
qu'il avait été arrêté dans l'après-midi par des agents des 
services de renseignement militaires.  
    Martin Fayulu est l'un des organisateurs de la grève 
générale de mardi, pour laquelle les dirigeants de l'opposition 
demandent aux Congolais de rester chez eux. 
    "C'est toujours le même mode d'intimidation, contraire à la 
liberté de rassemblement pacifique prévue par la Constitution", 
a estimé José Maria Aranaz à propos de l'interpellation de 
l'opposant. 
 
 (Aaron Ross; Eric Faye pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer