Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RCA-Près de 800 cas de viols ou meurtres recensés par la Minusca

Reuters11/12/2015 à 21:13
    BANGUI, 11 décembre (Reuters) - Au moins 785 personnes ont 
été victimes de viols, tortures ou meurtres entre septembre 2014 
et mai 2015 en République centrafricaine, déplore vendredi la 
mission de l'Onu en RCA (Minusca) dans son premier rapport sur 
les violations des droits de l'homme dans le pays. 
    La période examinée, qui suit le coup d'Etat de 2013, est 
généralement considérée comme plutôt calme dans l'histoire 
récente centrafricaine. La Minusca a été créée en avril 2014.  
    La République centrafricaine connaît depuis la fin septembre 
une recrudescence des violences qui ont fait plus de 130 morts, 
même si les affrontements se sont interrompus pendant la visite 
du pape François les 29 et 30 novembre derniers. 
    La Minusca estime que le pays reste confronté à de graves 
défis en raison de l'absence de progrès sur la question du 
désarmement des groupes armés et de l'absence d'autorité de 
l'Etat sur la majeure partie du territoire. 
    La mission des Nations unies a établi ce rapport de 25 pages 
à partir des récits de victimes ou de témoins.  
    Les populations déplacées sont les plus affectées par les 
violences, en particulier les femmes âgées et les enfants, 
souligne-t-elle. 
    La plupart des quelque 450.000 Centrafricains déplacés par 
les violences vivent dans des enclaves auxquelles n'ont accès ni 
les 11.000 casques bleus de la Minusca ni les 900 soldats 
français de l'opération Sangaris. Certaines sont contrôlées par 
des chefs de guerre. 
    Musa Gassama, directeur de la division des droits de l'homme 
de la Minusca, appelle les autorités de Bangui à mettre fin à la 
culture de l'impunité "profondément enracinée" dans l'ancienne 
colonie française. 
    Selon les Nations unies, 24 arrestations ont été effectuées 
sur la base des informations mentionnées dans le rapport. Mais 
un tribunal pénal spécialement dédié n'a pas vu le jour faute de 
financements. 
    La Minusca préconise le déploiement de fonctionnaires et de 
magistrats à travers le pays "afin de rétablir l'autorité de 
l'Etat et l'état de droit". 
 
 (Sebastien Lamba; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.