1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RCA-Combats entre ex-Séléka et forces internationales, sept morts
Reuters11/02/2015 à 00:03

(Bilan actualisé, sept morts) BANGUI, 10 février (Reuters) - Des affrontements ont éclaté mardi à l'aube à Bria, dans l'est de la Centrafrique, entre des éléments de l'ex-rébellion Séléka et les forces internationales, faisant au moins sept morts dans les rangs des rebelles, a-t-on appris auprès de la Minusca. Selon des témoins, la force onusienne de maintien de la paix et la force française Sangaris, appuyées par des hélicoptères, ont lancé vers 05h00 du matin (04h00 GMT) une offensive pour reprendre le contrôle de sites administratifs occupés depuis plusieurs jours par des combattants de l'ex-Séléka du mouvement FRPC (Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique). "Appuyés par la force française Sangaris, nous avons utilisé tous les moyens y compris aériens pour libérer les édifices publics occupés illégalement par les ex-Séléka et qu'ils refusaient d'évacuer", a dit à Reuters le porte-parole de la Minusca, le lieutenant-colonel Hamadoun Touré. La volonté de reprise de contrôle des bâtiments appartenant à l'Etat "s'est heurtée à l'hostilité immédiate du groupe armé, entraînant la riposte déterminée des forces internationales", a précisé un peu plus tard la Minusca dans un communiqué. L'opération visait à mettre fin à l'existence "d'une administration parallèle et à assurer davantage de protection des civils", selon l'Onu. Selon le porte-parole de la force onusienne, sept rebelles ont été tués. Un porte-parole de la Séléka, Mahouloud Moussa Moctar, a quant à lui fait état de quatre morts dans ses rangs et parmi les civils. Le conflit en Centrafrique a fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés. (Christian Dembassa-Kette, Marine Pennetier et Guy Kerivel pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer