1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Raphael Navot, le designer de la matière
Le Monde23/10/2019 à 10:56

Un escalier creusé dans du marbre gris, des murs tapissés de feuilles d'or et de cuivre... les matériaux naturels sont au cœur des œuvres de l'architecte d'intérieur et designer israélien.

A l'hôtel national des Arts et Métiers, à Paris, les gens lézardent sous la verrière d'acier aux allures de tour Eiffel, déjeunent sous une cascade de tubes de cuivre oxydés, façon stalactites, conversent dans des fauteuils de velours ronds comme des galets... « Ici, dans ce coin du Haut-Marais, j'ai voulu faire entrer tout Paris, résume l'architecte d'intérieur Raphael Navot, mais sans le maniérisme, sans l'ornementation, sans Louis XV. » Et c'est réussi. Depuis l'inauguration en 2017, l'établissement cinq étoiles ne désemplit pas. Le restaurant au rez-de-chaussée et le bar-terrasse du dernier étage, avec vue panoramique sur le Sacré-Cœur ou le Centre Pompidou, sont un succès. Du hall d'entrée avec ses piliers de pierre calcaire façonnés au marteau et au burin (comme au temps du baron Haussmann) jusqu'aux chambres avec leur salle de bains en terrazzo, en passant par l'escalier du sous-sol, creusé dans un marbre gris, c'est à un voyage au cœur de la matière qu'invite le designer de 42 ans, né à Jérusalem et installé à Paris.

« J'aime les matières naturelles, retravaillées et poussées dans leurs retranchements. La peinture ? Je n'en veux pas. C'est une technique moderne, juste un maquillage. Je n'utilise pas l'aluminium, ni les plastiques. Je préfère la pierre, le bois qui se patine, le béton, les pigments... tout ce qui parle aux êtres tactiles que nous sommes, faits de chair et d'os », précise-t-il. D'allure austère, presque ascétique, l'homme semble à l'exact opposé de son design rond et convivial. Et pourtant, le voilà qui pointe du bout du pied, dans l'entrée, les coquillages fossilisés dans les dalles de granit noir, toque la pierre de Paris pour expliquer qu'elle « résonne en fonction de l'humidité, de la chaleur, de nos sentiments... », ou caresse le comptoir du bar qu'il a sublimé d'un bois brûlé.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer