1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ramírez, Oscar Wild
So Foot27/06/2018 à 06:00

Ramírez, Oscar Wild

Déjà éliminé de la course aux huitièmes de finale, le Costa Rica peut quand même s'offrir un baroud d'honneur face à la Suisse. L'occasion de se pencher sur le destin du sélectionneur des Ticos Oscar Ramírez. Un fermier qui a fait un régime en vue du Mondial.

SuisseCosta Rica
le 27/06/2018 à 20:00
Groupe E Coupe du monde
Diffusion sur

Ce 16 juin 1990, au Stadio delle Alpi de Turin, le Costa Rica ressemble à une Vieille Dame. Le maillot rayé noir et blanc costaricien correspond à s'y méprendre à la tunique de la Juventus. Pour la première fois de son histoire, la sélection d'Amérique centrale s'est qualifiée pour la Coupe du monde au bout un tournoi à dix façon Hunger Games de la zone CONCACAF. Pourtant, un an après avoir obtenu son ticket, le Costa Rica semble repartir à zéro après l'éviction du sélectionneur Marvin Rodríguez, son successeur Bora Milutinovi? ayant largement remanié l'effectif. Malgré tout, l'alchimie a fonctionné au premier match, car les Ticos ont battu l'Écosse. Les voilà donc lors du deuxième match opposés au Brésil pour aller chercher une place en huitièmes de finale.

La Seleção et la castagne en tribune

Numéro 10 dans le dos, le Michel Platini costaricien s'appelle Oscar Ramírez. Un blond qui porte le mulet frisé et un petit duvet. "Quand on a joué contre le Brésil, à la fin de l'échauffement, certains d'entre nous ont continué à

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer