Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rajoy en quête d'un large soutien pour un cabinet de coalition

Reuters27/06/2016 à 16:42

MARIANO RAJOY TENTE DE FORMER UN GOUVERNEMENT EN ESPAGNE

par Angus Berwick et Sarah White

MADRID (Reuters) - Le Premier ministre espagnol sortant, le conservateur Mariano Rajoy, a dit lundi avoir espoir de conclure d'ici un mois un accord sur la formation d'un gouvernement disposant d'un large soutien.

Contre toute attente, le Parti populaire (PP, centre droit) de Mariano Rajoy est le seul grand parti à avoir progressé lors des législatives de dimanche par rapport aux précédentes élections générales du 20 décembre.

Il reste toutefois loin de la majorité absolue, ce qui le contraindra à passer un accord de coalition ou d'avoir, au minimum, le soutien d'autres formations lors d'un vote de confiance au parlement.

Le PP s'est assuré le contrôle de 137 sièges, contre 123 en décembre, mais il lui en faudrait 176 pour disposer d'une majorité absolue au Congrès des députés (chambre basse), et pouvoir ainsi gouverner seul.

Les socialistes du PSOE se sont classés deuxièmes, dimanche, remportant 85 sièges. Plus à gauche, Unidos Podemos, alliance de Podemos et d'Izquierda Unida (IU, Gauche unie), a raté son objectif de passer devant le PSOE et termine troisième avec 71 sièges. La nouvelle formation centriste Ciudadanos pointe quant à elle en quatrième position, avec 32 députés.

"Ce dont l'Espagne a besoin, c'est d'un gouvernement disposant d'un soutien parlementaire fort, en mesure de susciter la confiance, que ce soit en Espagne et en dehors, en mesure d'entreprendre les réformes dont l'Espagne a toujours besoin, et d'apporter la stabilité à l'Europe au moment où elle en a besoin", a dit Mariano Rajoy en appelant les autres partis à s'unir au sein d'une "grande coalition" réunissant les formations du centre gauche et du centre droit.

CIUDADANOS PRÊT A DISCUTER AVEC LE PP

"Je soutiens l'idée d'un gouvernement stable tous les quatre ans, qui présente son programme, mais si ce n'est pas possible, nous devrons gouverner au jour le jour", a dit Mariano Rajoy lors d'une conférence de presse.

Un peu plus tôt, les socialistes du PSOE de même que Ciudadanos avaient annoncé séparément qu'ils ne soutiendraient pas un nouveau gouvernement qui serait dirigé par le sortant Rajoy, au pouvoir depuis 2011.

Le jeune chef de file de Ciudadanos, Albert Rivera, s'est toutefois montré désireux de discuter avec le PP.

De l'avis des politologues, la situation actuelle pourrait déboucher sur la formation d'un gouvernement minoritaire constitué par le PP, avec le feu vert des socialistes et de Ciudadanos qui s'abstiendraient lors du vote de confiance au parlement.

Les milieux d'affaires se montrent quelque peu dubitatifs.

"Un gouvernement minoritaire pourrait ne pas être en mesure d'adopter des réformes concrètes, car il aurait besoin d'improbables soutiens au sein d'un parlement fragmenté. A nos yeux, une telle inertie nuirait aux perspectives de croissance à moyen terme en Espagne, notamment au regard des mesures que nous estimons nécessaires dans le champ fiscal et sur le marché du travail", dit la banque Barclays dans une note.

"De plus, un gouvernement minoritaire pourrait ne pas tenir jusqu'au bout de son mandat de quatre ans".

(avec Paul Day, Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.