Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rajoy de retour au Parlement espagnol sans véritable espoir

Reuters02/09/2016 à 03:52
    MADRID, 2 septembre (Reuters) - Mariano Rajoy, président du 
gouvernement espagnol sortant et chef de file du Parti populaire 
(PP, droite conservatrice), va de nouveau tenter d'obtenir ce 
vendredi la confiance des députés. Mais ce nouveau tour de 
scrutin ne devrait pas débloquer la crise politique dans 
laquelle l'Espagne se débat depuis plus de huit mois. 
    Rajoy pourra compter sur les voix des 137 députés du PP, des 
32 centristes libéraux de Ciudadanos (Citoyens) et de l'élue de 
Coalición Canaria. Mercredi déjà, il a fait le plein de voix de 
ce côté de l'hémicycle, mais la règle qui s'appliquait était 
celle de la majorité absolue et il lui a manqué six voix pour 
obtenir les 176 votes nécessaires. 
    Pour être investi ce vendredi, une majorité simple des 
votants serait suffisante. Dans ces conditions, onze abstentions 
lui permettraient de l'emporter. 
    Mais les députés du Parti socialiste (PSOE), les élus du 
parti de gauche radicale Podemos et les autres parlementaires, 
qui représentent au total 180 sièges, campent sur une volonté de 
s'opposer à lui et de prendre par conséquent part au vote.  
    Le porte-parole du PSOE au Congrès des députés, Antonio 
Hernando, a déclaré jeudi qu'il était "inconcevable" que des 
députés socialistes changent de ligne et optent pour 
l'abstention. Il a en outre souligné que si le PP se décidait à 
présenter un autre candidat que Rajoy, cela ne suffirait pas. 
    Les débats parlementaires qui se sont poursuivis depuis 
l'échec de mercredi ont montré le fossé qui continue de se 
creuser au Parlement. 
    Si, comme on s'y attend, Rajoy n'obtient pas l'investiture, 
un nouveau délai théorique de deux mois s'ouvrira pour tenter de 
former un gouvernement, mais il est plus probable que l'Espagne 
se dirigera alors vers de nouvelles élections législatives, les 
troisièmes en un an après les scrutins non concluants de 
décembre puis de juin derniers. 
    Le blocage, qui provoque la colère des Espagnols et nourrit 
leur rejet de la classe politique, a également un effet sur 
l'économie du pays. 
    Luis de Guindos, ministre de l'Economie dans le gouvernement 
intérimaire chargé d'expédier les affaires courantes, a prévenu 
jeudi que le pays ne pourrait pas respecter ses objectifs 
budgétaires en 2017 s'il ne se dote pas d'un gouvernement 
stable. 
    Madrid a jusqu'à la mi-octobre pour présenter à la 
Commission européenne ses orientations budgétaires pour l'année 
prochaine.  
    Il s'agira probablement d'une prolongation du budget 2016, 
sans mesures nouvelles à même de résorber le déficit, a dit De 
Guindos. "Il est évident que cela ne suffira pas pour remplir 
nos objectifs pour 2017 (...) Il est donc essentiel que nous 
disposions d'un gouvernement pleinement opération pour pouvoir 
concevoir un budget pour l'année prochaine", a-t-il ajouté à la 
radio. 
    L'Espagne doit normalement ramener son déficit public à 4,6% 
de son PIB cette année puis 3,1% fin 2017. 
     
    RENVOI 
    Le TABLEAU des résultats des législatives:   
 
 (Sarah White et Carlos Ruano; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.