Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Raids kamikazes au Niger revendiqués par le Mujao

Reuters24/05/2013 à 01:12

LES ATTENTATS AU NIGER REVENDIQUÉS PAR le MUJAO

par Abdoulaye Massalatchi

NIAMEY (Reuters) - Une base militaire d'Agadez, au centre géographique du Niger, ainsi que la mine d'uranium d'Areva à Arlit, plus au nord, ont été la cible jeudi d'attentats suicide qui ont fait 20 morts et des dizaines de blessés.

Ces actions coordonnées, menées à l'aube, ont été revendiquées par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest (Mujao), un groupe formé au Mali voisin, a déclaré le ministre nigérien de la Défense, Mahamadou Karidjo.

Le Mujao entendait ainsi venger l'intervention militaire de la France lancée début janvier au Mali voisin pour chasser les groupes djihadistes qui s'étaient emparés de la moitié nord du pays.

À Arlit, 14 civils au moins ont été blessés et deux islamistes tués lors de l'explosion d'une voiture piégée à la mine d'uranium de la Somaïr, a précisé le ministre de la Défense.

Areva, qui contrôle 63% du capital de la Somaïr, a par la suite indiqué qu'un membre de son personnel avait succombé à ses blessures. Il n'y a pas de Français parmi les victimes, a dit un porte-parole du gouvernement nigérien.

Le groupe a, en conséquence, décidé de suspendre la production dans sa mine d'uranium "jusqu'à nouvel ordre". Cette mine représente près de 30% de la production d'uranium d'Areva.

A Agadez, ville présentée comme "la porte du désert", 20 soldats nigériens au moins ont été tués et 16 autres blessés au cours d'une attaque lancée par un kamikaze et lors d'affrontements qui ont suivi, a annoncé Mahamadou Karidjo sur les ondes de la radio d'Etat.

"Un kamikaze à bord d'un véhicule tout-terrain a enfoncé la barrière à l'entrée d'une base militaire d'Agadez aux alentours de 05h00", a raconté un officier de l'armée. "Nos soldats ont ouvert le feu sur le kamikaze, qui a actionné sa charge explosive." "D'autres terroristes suivaient dans des voitures et il y a eu des affrontements", ont précisé des sources militaires.

Selon l'agence officielle ANP, les islamistes sont entrés sur le territoire nigérien à partir de la Libye voisine porteurs de ceintures d'explosifs. Après plusieurs heures de fusillades, trois des assaillants ont été tués, a dit le ministre nigérien de la Défense, qui a jugé la situation "sous contrôle".

HOLLANDE PROMET D'"ANÉANTIR" LES TERRORISTES

Un quatrième islamiste retient encore "deux ou trois soldats en otage" dans une maison, dit-on toutefois auprès de sources militaires et de responsables locaux. "Il est cerné", précise-t-on.

Le chef de l'Etat nigérien, le président Mahamadou Issoufou, a annulé un voyage prévu en Ethiopie pour un sommet de l'Union africaine. Il a décrété un deuil de 72 heures au Niger, où les Etats-Unis ont déployé un drone de surveillance et envoyé des formateurs pour entraîner les forces ouest-africaines destinées à servir au Mali.

Le Niger a joué une rôle crucial lors de la crise malienne, dépêchant notamment 650 soldats dans le cadre de la force africaine Misma.

En déplacement en Allemagne, François Hollande a assuré que Paris appuierait "tous les efforts des Nigériens pour faire cesser la prise d'otages" et "anéantir" le groupe qui a mené ces attaques.

"Que chacun comprenne bien que nous ne laisserons rien passer", a dit le président français. "Il ne s'agit pas d'intervenir au Niger comme nous l'avons fait au Mali mais nous aurons la même volonté de coopérer pour lutter contre le terrorisme et nous protégerons aussi nos intérêts."

L'extraction d'uranium au Niger, qui représente environ 20% des besoins français, est stratégique pour Areva, tant pour l'alimentation des centrales nucléaires françaises que pour la vente de cette matière à ses clients étrangers.

Une partie de cette production provient du site de la Somaïr (Société des mines de l'Aïr), à Arlit. C'est sur ce site que Pierre Legrand, Daniel Larribe, son épouse Françoise, Thierry Dol et Marc Furrer avaient été enlevés le 16 septembre 2010 par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Areva emploie environ 2.700 salariés au Niger, dont 98% sont des Nigériens. Une trentaine d'expatriés travaillent sur les sites d'Imouraren et d'Arlit.

"Le renforcement de la sécurité sur tous nos sites est assuré par les forces nigériennes", précise Areva dans son communiqué. En janvier, des sources françaises avaient annoncé que Paris comptait dépêcher des forces spéciales pour renforcer la sécurité.

Avec David Lewis à Bamako, James Regan, Marion Douet, Gérard Bon et Matthieu Protard à Paris; Hélène Duvigneau, Tangi Salaün et Jean-Loup Fiévet pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.