Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Raffarin demande à Hollande d'arbitrer sur le budget défense

Reuters17/03/2015 à 17:25

JEAN-PIERRE RAFFARIN ALERTE SUR LE BUDGET DE LA DÉFENSE

PARIS (Reuters) - Jean-Pierre Raffarin a demandé mardi à François Hollande d'arbitrer entre le ministère de la Défense et Bercy sur la question des "sociétés de projet" dont la création doit permettre de boucler le budget de la Défense en 2015.

"Quand on discute avec le ministère de la Défense, il nous dit 'nous avons un projet, ça s'appelle les sociétés de projet'", indique le président de la commission de la Défense au Sénat, sur RTL. "Et quand on va à Bercy, Bercy (...) exprime les plus grandes réserves".

"Je demande au président de la République d'arbitrer entre ces deux ministères pour nous indiquer quels sont les outils financiers de nature à boucler le budget 2015 de la Défense", a ajouté l'ex-Premier ministre UMP.

"La situation est assez grave, nous avons un manque de 3 milliards pour boucler le budget 2015 (...) Aujourd'hui nous sommes à la veille d'une crise si le président n'arbitre pas", a-t-il conclu.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué la semaine dernière que les "sociétés de projet" seraient créées "à l'été" et se limiteraient pour cette année à deux types de matériels: trois frégates FREMM et quatre avions de transport militaire A400M.

Estimant que les "sociétés de projet" présentaient "un certain nombre d'inconvénients", le ministre des Finances Michel Sapin juge de son côté qu'il n'est "pas interdit de s'interroger sur d'autres solutions".

Le dispositif de cession/location ("lease-back") soutenu par la Défense permet à l'Etat de céder des équipements achetés ou en cours d'acquisition, dans le cadre d'un marché public, à une ou plusieurs "sociétés de projet" à capitaux majoritairement publics, qui les loueront ensuite au ministère de la Défense.

Le dispositif doit permettre ainsi de compenser l'absence des 2,2 milliards d'euros de recettes exceptionnelles nécessaires pour stabiliser le budget du ministère de la Défense à 31,4 milliards cette année.

Le gouvernement ne pourra pas en effet pas compter cette année sur les recettes provenant de la vente de fréquences utilisées par la télévision numérique terrestre (TNT) aux opérateurs télécoms, leur attribution n'étant prévue qu'en décembre 2015.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    17 mars18:26

    encore de la manipulation des comptes publics pour faire croire que les moyens existent encore... Quelle bande de charlots ! La dette transférée a des sociétés publiques, comment faire avaler cela...et des batiments de guerre, en cas de defaut de paiement, à qui ces batiments seront refourgués ? vraiment n'importe quoi.

    Signaler un abus

  • gb00b04
    17 mars16:56

    Raffarin n'est-il pas en retraite? ou fait-il parti du gouvernement? Il serait peut etre temps que ce messieur (entre autre) comprenne qu'on veut voir autre chose et que les recettes du passés sont bien dépassées (dépenser sans compter et faire de l'ingénierie financière pour boucler les fins de mois).

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.