1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Rabais» au candidat Macron : la Commission des Comptes de campagne est-elle efficace ?
Le Parisien08/06/2018 à 11:47

«Rabais» au candidat Macron : la Commission des Comptes de campagne est-elle efficace ?

Non, la Commission nationale des Comptes de campagne « n'a pas failli », a martelé ce vendredi son président, François Logerot. Interrogé sur les « ratés » des magistrats lors de l'examen des dépenses du candidat Macron, l'invité de FranceInfo a admis toutefois n'avoir qu'un pouvoir d'enquête très limité. Ce qui pose inévitablement la question de l'efficacité, voire de l'utilité de cette structure, « complètement dépassée » si l'on en croit l'association anticorruption Anticor.Dépendants des réponses des candidats. S'il « reste solidaire de l'ensemble du personnel de la CNCCFP » qui « a fait un travail très sérieux », François Logerot a soulevé quelques freins à l'action des magistrats. Le premier d'entre eux, un « timing » un peu serré, six mois à partir de juillet, pendant lesquels le personnel est « dépendant » des réponses des ex-candidats sur les soupçons d'irrégularités formulés et qui attendent d'être levés. Si dans le cas d'Emmanuel Macron, « on a eu les réponses », « il faut parfois attendre un mois », voire « pas du tout », or «nous sommes tenus à un délai », a expliqué le président. Et, a-t-il rappelé, « nous ne sommes qu'une commission administrative, bien que nous soyons tous magistrats, nous n'avons pas de pouvoir de police ». Autrement dit, impossible de perquisitionner dans le cas où un candidat sollicité traînerait des pieds pour répondre. Enfin, « il y a des milliers de documents à analyser » et « je ne connais pas d'organisation absolument infaillible », a encore défendu François Logerot.Des règles un peu floues sur les remises. Sur le fond et dans le cas des rabais extraordinaires obtenus par le candidat Macron, notamment pour la location de salle et de théâtre, la Commission a pour mission d'être vigilante sur le fait de faire la différence entre une remise jugée normale, qui tient de la capacité de négociation des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer