1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Quatre interpellés pour l'intrusion au secrétariat d'Etat de Griveaux
Reuters12/02/2019 à 11:35

QUATRE INTERPELLÉS POUR L'INTRUSION AU SECRÉTARIAT D'ETAT DE GRIVEAUX

PARIS (Reuters) - Quatre personnes ont été interpellées et placées en garde à vue mardi dans le cadre de l'enquête sur l'intrusion de manifestants dans les locaux du secrétariat d'Etat de Benjamin Griveaux le 5 janvier en marge de la mobilisation parisienne des "Gilets jaunes", a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Parmi les personnes interpellées, associées à une mouvance d'extrême gauche violente, se trouve le conducteur de l'engin de chantier qui a défoncé le portail et la grille d'entrée du bâtiment et trois hommes qui étaient à ses côtés, a-t-on appris de source policière.

Les arrestations ont eu lieu en région parisienne et en province, précise-t-on. Elles s'insèrent dans le cadre d'une procédure ouverte par le parquet de Paris à la suite des dégradations commises dans le secrétariat d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, situé rue de Grenelle.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait été évacué de son bureau après l'irruption d'une quinzaine de personnes, certaines vêtues de noir, d'autres avec un gilet jaune, dans la cour du bâtiment.

Des voitures garées dans la cour du secrétariat d'Etat avaient été vandalisées mais les manifestants n'étaient pas entrés dans les locaux.

(Julie Carriat, avec Service France, édité par Yves Clarisse)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dupon666
    12 février12:47

    des antifas dans le colimateur....c'est rare

    Signaler un abus

  • olgal
    12 février11:54

    C'est vraiment étrange ces "ultra droite" et "ultra gauche" qui se mêlent aux manifestant ; surtout que chaque jour on nous annonce que ce sont les gens d'ultra gauche qui vandalisent et que ceux d'ultra droite se contentent de porter des drapeaux...

    Signaler un abus

  • vmcfb
    12 février11:42

    taper au porte feuille avec des peines exemplaires! faire payer les dégâts est le minimum, pendant 20 ans s'il le faut!

    Signaler un abus

  • M1461628
    12 février11:24

    Eradication de ces noyaux ultra droite et gauche par la force

    Signaler un abus

  • M1461628
    12 février11:20

    5 ans de prison ferme et fichage C comme casseur

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer