Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quatre candidats socialistes à la présidence de l'Assemblée

Reuters20/06/2012 à 20:28

Quatre candidats socialistes à la présidence de l'Assemblée

PARIS (Reuters) - Quatre députés socialistes sont officiellement candidats à la présidence de l'Assemblée nationale, le "perchoir", la candidature de Marylise Lebranchu étant désormais exclue.

La ministre de la Réforme de l'Etat, qui est depuis lundi sous la pression de l'exécutif pour être une "candidate de consensus", a dit vouloir rester au gouvernement alors qu'un léger remaniement attendu n'interviendra que jeudi.

Les candidats avaient jusqu'à jusqu'à ce mercredi 16h00 pour déposer leur candidature : Jean Glavany, Claude Bartolone, Elisabeth Guigou et, à la dernière minute, Daniel Vaillant, l'ancien ministre de l'Intérieur, ont franchi le pas.

En revanche, une seule candidature a été déposée pour la présidence du groupe majoritaire, celle de Bruno Le Roux, qui succèdera donc jeudi à Jean-Marc Ayrault, devenu chef du gouvernement après 15 ans passé à ce poste à l'Assemblée.

Les députés socialistes éliront leur président jeudi mais également leur candidat à la présidence de l'Assemblée nationale, qui fera l'objet d'un vote sans suspense en séance plénière le 26 juin.

Les pronostics s'annoncent très serrés pour savoir qui des quatre candidats succédera à l'UMP Bernard Accoyer pour occuper le "perchoir", Elizabeth Guigou présentant l'avantage d'être une femme dans un Parti socialiste épris de parité.

Sur France Info, la députée de Seine-Saint-Denis a mis en avant la nécessité de "faire avancer la parité" et sa connaissance des rouages de l'Etat.

UNE FEMME AU "PERCHOIR" ?

"Il est très important qu'aux plus hautes fonctions de l'Etat, il y ait au moins une femme", a-t-elle insisté.

L'ancien ministre de l'Agriculture Jean Glavany estime que le souci de parité ne devait pas intervenir dans le choix.

La décision de Marylise Branchu de ne pas quitter le gouvernement semblait se dessiner ces derniers heures.

Le fait que l'ancienne ministre de la Justice Elisabeth Guigou, qui se disait jusque-là disponible, se soit officiellement déclarée mercredi matin laissait penser qu'elle ne croyait pas à un revirement de Marylise Lebranchu.

La président du conseil général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone avait été plus catégorique. "Elle nous a dit l'envie qu'elle avait de rester au gouvernement pour y exercer sa mission", avait-il dit sur RTL. "Elle est passionnée par ses idées de réformes de l'Etat et des collectivités locales".

Ségolène Royal avait affiché ses ambitions pour le "perchoir" mais a dû y renoncer après sa défaite face au dissident socialiste Olivier Falorni aux législatives à la Rochelle.

"Si Ségolène Royal avait été candidate, j'aurais voté pour elle sans hésiter", a assuré Elisabeth Guigou.

Cette dernière a dit que si ses pairs la choisissaient, elle veillerait à ce que l'Assemblée nationale soit "dans une critique constructive" et fasse des "propositions".

Protocolairement, le président de l'Assemblée, qui est élu pour la durée de la législature, soit cinq années, est le quatrième personnage de l'Etat.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.