1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quand une enfant fait plier une chaîne de supermarchés
Le Point28/11/2014 à 06:59

"Fun gifts for boys" ("des cadeaux amusants pour les garçons"), voilà le panneau que l'enseigne britannique Tesco avait accolé à un réveil Marvel, à l'effigie de Spider-Man et d'Iron Man. La petite Maggie, 7 ans, elle aussi fan de superhéros, n'a pas trouvé ce slogan à son goût.

Elle demande ainsi à sa mère, Karen, de la photographier à côté de la pancarte. Cette dernière poste ensuite sur Twitter le cliché de sa fille, arborant une moue boudeuse à côté du panneau, accompagné de la légende "ma fille de 7 ans, qui adore les superhéros, n'a pas été impressionnée lorsqu'elle a découvert ce panneau chez Tesco aujourd'hui".

Tesco contraint de s'excuser

"Elle a remarqué le panneau avant moi et me l'a montré du doigt, indignée, en disant quelque chose comme : Eh bien, c'est faux ! Tout le monde peut aimer les superhéros, ils sont stupides, n'est-ce pas ?" raconte la mère de Maggie, contactée par le site BuzzFeed. Car si l'histoire, advenue le 22 novembre dernier, fait aujourd'hui grand bruit, c'est parce que le tweet de Karen Cole s'est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

Sur le site de micro-blogging, le cliché a été retweeté à plus de 10 000 reprises, forçant les supermarchés Tesco à réagir. Un porte-parole de la chaîne a ainsi reconnu que "ce réveil ferait un super cadeau, tant pour les filles que les garçons", précisant que le panneau avait été retiré à la suite de la polémique. "Nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gnapi
    03 décembre15:50

    Ce n'est pas une enfant qui a fait plier une enseigne. Mais tout un lobbying pro-gender. Nuance.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer