Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Qatar : la loi pour protéger les droits des travailleurs immigrés repoussée

Le Parisien 18/08/2015 à 23:49

Qatar : la loi pour protéger les droits des travailleurs immigrés repoussée

Les forçats du désert Qatari devront prendre leur mal en patience. Le pays a repoussé la loi qui devait assurer à ses travailleurs immigrés le minimum vital : un salaire versé tous les mois. Les quelques 250 000 hommes, venus principalement d'Inde œuvrent, dans un environnement hostile, pour faire sortir du sable, notamment, les infrastructures qui accueilleront la coupe du Monde de 2022. 

«Réforme significative»

Face aux critiques de plusieurs ONG internationales, sur les conditions de travail réservées à la main d'œuvre dont il a tant besoin, le Qatar avait promis de légiférer. Oui, mais voilà, pas facile de faire avaler la pilule aux 50 000 entreprises concernées. Le nouveau système de protection des salaires (WPS), présenté par les autorités comme une réforme «significative» qui devait entrer en vigueur a été reporté sine die. Une période de six mois avait pourtant déjà été accordée aux employeurs pour leur permettre de s'organiser. 

VIDEO. Mondial au Qatar : une ville à 45 milliards d'euros et combien de travailleurs forcés ?

Dans les médias locaux, la rumeur bruisse que l'entrée en vigueur se fera le 2 novembre prochain. Des titres comme The Peninsula ou Al Sharq assurent que la nouvelle loi sera appliquée à partir de l'automne, une information confirmée par l'avocat des sociétés internationales, Michael T Palmer citant ses échanges avec le ministère du Travail : «La date d'application a été confirmée verbalement comme étant le 2 novembre.» Malgré les demandes incessantes, les autorités se refusent à tout commentaire et ne s'engagent sur aucune date précise. 

«Esclavage moderne»

Cette nouvelle réglementation prévoit, dans le cas où les entreprises ne paierait pas leurs petites mains, des amendes allant jusqu'à 6 000 riyals (1 485 euros) et des peines de prison pour les patrons indélicats. 

Dans un rapport publié en mai, Amnesty International accusait le Qatar d'avoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.