Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

VOLKSWAGEN VZ

171.36EUR
-0.95% 
Ouverture théorique 0.00

DE0007664039 VOW3

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    173.24

  • clôture veille

    173.00

  • + haut

    173.40

  • + bas

    170.56

  • volume

    14 169

  • valorisation

    84 824 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    20.04.18 / 21:55:02

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter VOLKSWAGEN VZ à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter VOLKSWAGEN VZ à mes listes

    Fermer

PSA-4 diesel sur 15 testés ont affiché des dépassements-dir.R&D

Reuters25/04/2016 à 20:14
    * Les limites de NOx dépassées lors de 4 tests sur un total 
de 45 
    * Un seul véhicule a dépassé le seuil fixé sur route, sera 
retesté 
    * PSA juge les résultats des tests Royal et du KBA positifs 
    * Pas de rappel de voitures 
    * PSA auditionné jeudi par la Commission Royal 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    par Gilles Guillaume 
    PARIS, 25 avril (Reuters) - PSA Peugeot Citroën  PEUP.PA  a 
indiqué lundi que sur ses 15 véhicules diesel testés à ce jour 
par la Commission Royal, quatre avaient affiché des dépassements 
pour leurs émissions d'oxydes d'azote (NOx) sur certains essais, 
sans justifier pour autant le rappel des modèles concernés.  
    "Pour l'ensemble des tests, les résultats sont positifs", a 
déclaré Gilles Le Borgne, directeur de la Recherche & 
Développement du groupe, au cours d'une conférence de presse. 
    Il s'est également déclaré satisfait que PSA se trouve dans 
le groupe 1 des constructeurs affichant les dépassements les 
moins élevés lors des tests du comité des constructeurs 
allemands (KBA).   
    Gilles Le Borgne s'est dit d'autant plus surpris par les 
perquisitions lancées jeudi dernier par la Direction de la 
concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les 
quatre sites de R&D du groupe en France.   
    Jusqu'ici, 52 véhicules de différents groupes, pris au 
hasard, ont été testés par la commission technique indépendante 
mise sur pied à l'automne dernier par la ministre de 
l'Environnement Ségolène Royal pour tenter de faire la 
transparence sur les voitures commercialisées en France après le 
scandale Volkswagen  VOWG_p.DE . 
    Début avril, la commission avait déclaré qu'une majorité des 
diesel de dernière génération dépassaient en conditions réelle 
de conduite plus de cinq fois la norme d'homologation de 80 
milligrammes d'oxyde d'azote (NOx) au kilomètre, mais elle 
n'avait pas identifié les résultats par marque.   
    PSA, qui défend son propre protocole pour les tests de 
consommation sur route, détaillera les résultats de ses 
véhicules en matière de CO2 jeudi devant la commission Royal. 
     
    TROIS TESTS POUR CHAQUE VEHICULE 
    Sur les modèles de PSA testés, trois de l'ancienne 
génération Euro 5 ont affiché un dépassement de plus de 10% en 
mesure extra-urbaine, l'un des trois tests menés sur chaque 
véhicule, ce que Gilles Le Borgne explique par l'optimisation de 
la dépollution des NOx du groupe pour les trajets en ville.   
    Un quatrième a lui aussi légèrement dépassé la limite, mais 
n'a pas été retenu par la Commission Royal car l'écart était 
trop faible, a-t-il ajouté. 
    Sur les diesel de toute dernière génération Euro 6, tous ont 
réussi les tests en mesure extra-urbaine et, en conditions 
réelles de conduite, un seul a dépassé l'écart jugé acceptable 
par la Commission Royal, qui est de cinq fois la norme. 
    Gilles Le Borgne a qualifié ce dernier résultat 
d'incompréhensible au vu des performances de modèles similaires, 
et a demandé au ministère de l'Environnement de refaire le test 
sur le modèle incriminé, ce que celui-ci a accepté. 
    Prié de dire si le groupe sochalien procéderait, comme 
Renault  RENA.PA , à des opérations de recalibration sur 
certains de ses moteurs, le directeur de la R&D a répondu par la 
négative.  
    "Il n'y a aucune raison que nous fassions un rappel parce 
qu'au contraire nous considérons aujourd'hui que nous avons les 
systèmes en termes de technologies qui sont les plus évolués", 
a-t-il déclaré. 
    Renault, qui a opté pour une technologie différente pour 
dépolluer le diesel, a été montré du doigt dès les premiers 
tests pour d'importants dépassements lors des tests sur route. 
Il a rappelé 15.000 Captur pour corriger un défaut et a présenté 
un patch logiciel pour améliorer ses autres 
véhicules.    
    La Commission Royal a décidé qu'une centaine de véhicules en 
tout seront testés d'ici l'été. Les modèles de PSA devraient en 
représenter une vingtaine. 
    Au-delà du trucage des émissions de Volkswagen, l'affaire a 
braqué les projecteur ssur l'écart, parfois spectaculaire, entre 
les émissions mesurées pour l'homologation et les résultats 
constatés sur la route. Les futures normes RDE (Real Driving 
Emissions), qui entreront en vigueur en septembre 2017, 
devraient contribuer à y remédier. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

-0.95%
-1.23%
-0.47%
-1.15%
-0.80%
-1.91%
-0.40%
+1.02%
-100.00%
-1.26%
-0.94%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.