1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

PS : Olivier Faure veut combattre la fraude dans les Bouches-du-Rhône
Le Point31/03/2018 à 14:40

Fraîchement élu premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure a annoncé vouloir mettre au clair la situation de la fédération des Bouches-du-Rhône. (crédit : PHILIPPE HUGUEN)

« Vraiment à gauche, vraiment réaliste. » C'est par ces mots, rapportés par Franceinfo, qu'Olivier Faure, nouveau premier secrétaire du Parti socialiste, a défini sa future ligne de travail vendredi 30 mars lors d'une conférence de presse. Élu officiellement la veille à la tête du parti, il entend s'attaquer à l'une des difficultés qui nuisent depuis des années à l'image du PS : les soupçons de fraude dans la fédération des Bouches-du-Rhône. Arnaud Montebourg s'y était attaqué il y a quelques années, dénonçant les malversations de Jean-Noël Guérini, le président du conseil départemental et homme fort du PS local, en vain.

« Dans cette fédération, le travail n'est pas achevé, doux euphémisme », a-t-il déclaré devant les journalistes. « Nous allons l'achever? Le travail, pas la fédération », a plaisanté Olivier Faure, avant de détailler son plan de bataille : « Dans les prochains jours, nous allons mettre en place une mission nationale qui aura pour fonction d'aller vérifier que tout se passe normalement, démocratiquement, dans cette fédération. »

Pour ce faire, Olivier Faure entend nettoyer « les fichiers de tout ce qui pourrait s'apparenter à des cartes de complaisance ». « Je préfère avoir une fédération qui faisait 10 000 cartes être à 1 500 ? et même si c'était à 500, ce serait à 500 ? plutôt que d'entendre parler de ces 10 000 cartes, dont 9 500 sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer