1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

PS, Olivier Faure : «Soyons fiers de ce que nous sommes»

Le Parisien08/04/2018 à 15:10

PS, Olivier Faure : «Soyons fiers de ce que nous sommes»

La conclusion du congrès, et le coup d'envoi d'une période de reconstruction cruciale pour le PS. Olivier Faure a livré, pendant 1h30, son tout premier discours en tant que nouveau premier secrétaire des socialistes. « Les grandes idées ne meurent jamais. Soyons fiers, non pas de nous-mêmes, mais de notre histoire, de ce que nous sommes, a conclu le député de Seine-et-Marne aux quelque 2 000 militants venu l'écouter ce dimanche aux Docks d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Je voudrais en rentrant chez vous que vous vous disiez : dimanche 8 avril fut le premier jour de notre renaissance » Nous sommes les héritiers d'une longue histoire. Nous sommes le maillon d'une grande chaîne que nous devons prolonger, qui nous relie à des milliers de femmes et d'hommes, illustres ou anonymes, qui se sont battus avant nous, dans des conditions bien plus difficiles que nous.-- Olivier Faure (@faureolivier) 8 avril 2018Car c'est un « nouveau départ » que Faure entend faire prendre au parti très esquinté de Jean Jaurès au lendemain de ce congrès d'Aubervilliers.Sous les yeux des anciens premiers ministres Jean-Marc Ayrault, Bernard Cazeneuve, d'anciens ministres (Najat Vallaud Belkacem et Matthias Fekl) et de ses concurrents dans la course au congrès, Olivier Faure a insisté d'abord insisté sur la mue que devait opérer le PS. Balayée, souhaite-t-il, la logique des courants qui ont si longtemps structuré la vie interne du parti - « dépassement dynamique des clivages, refus des postures artificielles », a martelé Faure. Mélenchon, Hamon, Macron, Wauquiez et Le Pen croient en leur destin individuel, moi je crois en notre destin collectif ». .@faureolivier "A ceux que je rencontrerai, je leur dirai nous allons travailler tous ensemble et qu'ils peuvent nous rejoindre. Que nous avons besoin d'eux, de leurs idées, que c'est avec eux que nous voulons reconstruire la gauche !" #CongresPS-- Parti socialiste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • charleco
    09 avril09:39

    Le PS : un parti godillot aux ordres de Washington, genre SFIO. Pas de quoi s'enorgueillir.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer