Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PS : Michel Rocard fait la leçon aux frondeurs et au Medef

Le Parisien14/12/2014 à 15:14

PS : Michel Rocard fait la leçon aux frondeurs et au Medef

A 84 ans, dont 62 annnées d'activité politique, Michel Rocard ne veut pas s'arrêter. «J'ai mangé de la vache enragée...», s'amuse-t-il. L'ancien Premier ministre (1988-1991) qui, il y a dix jours, dans une tribune publiée dans Le Monde, écrivait qu'«une cure de gauchisme n'est ni pour me surprendre ni pour me déplaire», ne l'a pas fait pour les frondeurs, contrairement à ce que ceux-ci ont cru.

Certes, il a écrit que «changer le nom du PS, c'est le couper de son histoire et le fragiliser», adressant un tacle à son ancien conseiller à la jeunesse Manuel Valls, mais les frondeurs n'ont pas raison non plus à ses yeux. «Nos petits camarades gauchistes, aujourd'hui, ne tombent pas très juste en pertinence, a fait valoir le père de la deuxième voix socialiste sur le plateau du Supplément de Canal+. Les frondeurs jouent à casser une machine économique dont on a aujourd'hui besoin».

La figure socialiste, auteur du premier «big bang du PS» - et dont Manuel Valls, Michel Sapin, Emmanuel Macron ou Marisol Touraine revendiquent encore la proximité et l'amitié - se montre favorable à l'élargissement du travail le dimanche à condition que la «compensation» soit correcte. «Ça doit s'obtenir par la négociation, pas par la loi», estime-t-il, appelant de ses voeux, au passage, le renforcement des syndicats : «Un bon accord enfin négocié augmenterait la représentativité des syndicats et je leur souhaite».

«Pierre Gattaz aime la cogne»

Encore faudrait-il, pour cela, favoriser le dialogue social. Si Rocard estime que Laurence Parisot, l'ancienne présidente du Medef, avait fait des efforts sur ce terrain, son successeur, en revanche, n'a pas les faveurs de l'ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique (nommé en 2009 par Nicolas Sarkozy). «Pierre Gattaz n'aime pas le dialogue social, il aime la cogne. C'est visible, la cogne. Ça mobilise les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.