Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prothèses PIP : l'agence du médicament en accusation dans un rapport interne

Le Parisien01/10/2013 à 22:31

Prothèses PIP : l'agence du médicament en accusation dans un rapport interne

C'est un rapport qui n'a jamais été publié. Pourtant, ce document interne à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), dont l'existence est révélée ce mardi par le site Mediapart, est extrêmement sévère sur la gestion de l'affaire des prothèses défectueuses PIP. «Il fait apparaître que l'Afssaps (l'ancien nom de l'ANSM) a réagi avec au moins deux ans de retard aux signaux d'alerte qu'elle a reçus, alors qu'elle aurait pu éviter des milliers d'implantations de prothèses PIP dans cet intervalle de temps», écrit le site d'information en ligne.

En France, 30 000 femmes sont concernées. Plus de 7 400 ont porté plainte dans cette affaire qui a donné lieu au procès de Jean-Claude Mas, principal accusé. Quatre ans de prison ferme ont été requis à son encontre pour «escroquerie» et «tromperie aggravée», assortis d'une amende de 100 000 euros et d'une interdiction définitive d'exercer dans le secteur médical et sanitaire, ainsi que de gérer une entreprise. Le jugement est attendu le 10 décembre 2013.

Le retrait du marché aurait pu intervenir dès 2007

En attendant, le rapport non publié de l'agence, rédigé selon Mediapart pendant le premier semestre 2012 et transmis à la direction de l'ANSM en avril de la même année, stipule que les prothèses PIP auraient pu être retirées du marché bien avant mars 2010. Les données de matériovigilance dont disposait l'agence permettaient de conclure que «l'augmentation des ruptures pour les prothèses PIP» était «amorcée dès 2006».

Selon le document, «l'Afssaps aurait dû réagir dès 2007 et au plus tard en 2008», même en tenant compte d'un délai de latence. Une telle réaction aurait alors permis d'éviter d'implanter «entre 12 891 et 20 933 unités (au minimum entre 6 446 et 10 466 femmes), soit un tiers des porteuses des implants PIP».

Ce document interne a été saisi par la justice

Pire, l'agence aurait tenté de calmer les esprits ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.