Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Propos de Macron sur les écologistes : "Bientôt, il dira qu'on mange des enfants", s'indigne le maire de Grenoble
Boursorama avec Media Services16/09/2020 à 11:23

Le président de la République avait raillé les opposants au déploiement de la 5G, les qualifiant de partisans du "retour à la lampe à huile".

Eric Piolle, à Blois, le 29 août 2020 ( AFP / Guillaume SOUVANT )

Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle a vivement réagi aux déclarations d'Emmanuel Macron sur certains élus écologistes opposés à la 5G, qu'il décrit comme préférant le modèle "Amish", du nom de la communauté américaine vivant en autarcie comme au XVIIIe siècle. 

"C'est totalement outrancier", a répondu Eric Piolle, à l'antenne de Franceinfo . "On pense à trois choses quand on écoute le président de la République dire cela. D'abord, il y a cette caricature d'un modèle néolibéral qui, finalement, n'est plus en phase avec les aspirations de la société et devient extrêmement violent. Et Macron, finalement choisit ce camp de la violence. Bientôt, il dira qu'on mange les enfants !", fustige t-il, avant de poursuivre :

"La deuxième, c'est qu'il y a une vraie question sur les gaz à effet de serre. Le poids du numérique dans ces émissions est grandissant, donc il nous faut réfléchir là où on nous dit que les gaz à effet de serre liés au numérique vont être multipliés par deux", met-il en avant. "Et puis, il y a une troisième chose, c'est ce mépris des territoires", estime t-il, ajoutant que "le Président "devient extrêmement violent", ajoute-t-il.

Les premières fréquences attribuées le 29 septembre

Le député LFI François Ruffin, qui réclame un référendum sur la 5G, accuse le chef de l'Etat de se renier, jugeant qu'il aurait "tacitement" validé fin juin l'ensemble des 149 propositions de la Convention citoyenne sur le climat, à l'exception de trois, dont la 5G ne faisait pas partie. "La question n'est pas de 'croire au modèle amish' mais de croire à la parole donnée", abonde Julien Bayou, numéro un d'EELV.

Evolution de la vitesse et des caractéristiques des différentes générations de réseaux mobiles ( AFP / )

Argument repris par Greenpeace et d'autres ONG environnementales qui ont également rappelé que la Convention climat avait proposé un moratoire sur le déploiement de cette technologie. Inquiets de possibles effets néfastes de la 5G sur la santé et d'impact environnemental, les signataires de la tribune au JDD demandent "un moratoire, au moins jusqu'à l'été 2021", alors que les enchères d'attribution des premières fréquences débutent le 29 septembre.

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M363422
    16 septembre13:59

    L'écologie de droite>>? On cherche en vain dans les programmes. De chirac à Sarkozy, rien si ce n'est des propos désobligeants. Quant à l'économie politique dans son courant dominant, voila lontemps qu'elle a écarté la question partant du principe que l'environnement est un bien libre et donc gratuit. Quant à la FNSEA et le Medef....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer