1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Procès requis contre Air France pour le crash du Rio-Paris
Reuters17/07/2019 à 13:53

PROCÈS REQUIS CONTRE AIR FRANCE POUR LE CRASH DU RIO-PARIS

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a requis le renvoi d'Air France devant le tribunal correctionnel pour le crash du vol Rio-Paris qui a fait 228 victimes le 1er juin 2009 dans l'Atlantique, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Dans son réquisitoire définitif rendu le 12 juillet, le parquet a en revanche demandé un non-lieu, en l'absence de charges suffisantes, pour Airbus, constructeur de l'A330 impliqué dans cette catastrophe aérienne.

La compagnie est poursuivie pour homicides involontaires par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence imposée par la loi ou le règlement.

Le parquet reproche à Air France d'avoir insuffisamment informé ses équipages sur les incidents subis précédemment par les sondes Pitot, qui fournissent des indications sur la vitesse de l'appareil, sur leurs conséquences et sur la procédure à appliquer dans une telle situation.

Le tout "dans un contexte d'entraînement insuffisant des pilotes en haute altitude, d'une absence d'adaptation de leur formation et d'un traitement opérationnel défaillant", estime encore le parquet, selon la même source judiciaire.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer