Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ORANGE (ex: FRANCE TELECOM)

14.7600EUR
+1.72% 
Ouverture théorique 14.7600
indice de référence CAC 40

FR0000133308 ORA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    14.5150

  • clôture veille

    14.5100

  • + haut

    14.8500

  • + bas

    14.5000

  • volume

    8 261 465

  • valorisation

    39 262 MEUR

  • capital échangé

    0.31%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:37:45

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    13.8750

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    15.6450

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ORANGE (ex: FRANCE TELECOM) à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ORANGE (ex: FRANCE TELECOM) à mes listes

    Fermer

Procès pour harcèlement moral demandé pour France Télécom

Reuters07/07/2016 à 14:21
    * La balle est désormais dans le camp des juges 
    * Les parties civiles veulent une requalification 
    * En cause : une politique d'entreprise jugée 
"déstabilisante" 
 
 (Actualisé avec détails, réactions) 
    par Chine Labbé 
    PARIS, 7 juillet (Reuters) - Le parquet de Paris a requis le 
renvoi en correctionnelle de France Télécom, rebaptisé Orange 
 ORAN.PA , et de son ex-patron Didier Lombard, pour harcèlement 
moral, dans l'enquête liée à une "vague" de suicides de salariés 
en 2008-2009, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier 
et judiciaire.  
    Le parquet a aussi requis le renvoi en correctionnelle de 
six autres ex-dirigeants de l'entreprise, pour harcèlement moral 
ou complicité de ce délit, a-t-on précisé, confirmant une 
information de France Inter.  
    Trois d'entre eux travaillent toujours chez Orange, 
apprend-on de source proche du dossier.  
    Ce réquisitoire, qui date du 22 juin, vient d'être notifié 
aux parties. Il appartiendra désormais aux juges d'instruction 
de décider s'ils renvoient l'entreprise et ses anciens 
dirigeants en procès, ou s'ils prononcent un non-lieu.  
    "Cet acte ne présume pas de la décision des juges", souligne 
un porte-parole d'Orange, se refusant à tout commentaire sur le 
fond du dossier. 
    L'avocat de Didier Lombard, Me Jean Veil, a dit ne pas 
souhaiter faire de commentaire en l'état, jugeant simplement le 
réquisitoire "d'une exceptionnelle innovation au plan 
juridique". Durant l'enquête, son client, qui a dirigé France 
Télécom de février 2005 à mars 2010, avant d'être remplacé par 
Stéphane Richard, a contesté les faits qui lui sont reprochés. 
    Didier Lombard, 74 ans, est actuellement présent au conseil 
d'administration de plusieurs sociétés françaises. S'il était 
poursuivi pour harcèlement moral, il encourrait un an de prison 
et 15.000 euros d'amende.  
    L'une des parties civiles, le syndicat CFE-CGC, a de son 
côté déploré des réquisitions "très réductrices".  
    "On est bien au-delà du harcèlement moral", a déclaré à 
Reuters son avocat, Me Frédéric Benoist, précisant qu'il 
demanderait la requalification des faits, pour y inclure la mise 
en danger de la vie d'autrui et l'homicide involontaire.  
     
    "AGISSEMENTS RÉPÉTÉS" 
    Ce sont les méthodes de gestion de l'entreprise, lors de sa 
réorganisation, au travers des plans NExT et ACT, qui sont 
visées par l'enquête des juges. Ces plans visaient à la 
suppression de 22.000 emplois, à la mobilité de 10.000 agents et 
au recrutement de 6.000 autres, d'après un rapport de 
l'Inspection du travail versé au dossier.  
    France Télécom est soupçonnée d'avoir mis en place "une 
politique d'entreprise visant à déstabiliser les salariés et 
agents, à créer un climat professionnel anxiogène", notamment 
via des "incitations répétées au départ", des "mobilités 
géographiques forcées", et un contrôle excessif et intrusif", 
indique une source proche du dossier.  
    "Les mis en examen ont commis des agissements répétés ayant 
pour effet une dégradation dangereuse des conditions de 
travail", ajoute-t-elle.  
    Plusieurs des victimes présumées du harcèlement reproché à 
France Télécom se sont suicidées ou ont tenté de se suicider. 
D'autres ont eu des arrêts maladie ou ont fait une dépression, 
dit une source proche du dossier. "Mais ces suicides, tentatives 
de suicide et problèmes de santé sont sans influence sur 
l'existence du harcèlement moral" tel que défini par le parquet, 
rapporte-t-elle.  
    D'après l'enquête des juges, la direction du groupe a été 
alertée "à plusieurs reprises" de l'existence de "risques 
psychosociaux", notamment par la médecine du travail, ajoute 
cette source. 
    Le syndicat Sud PTT a porté plainte dès 2009 contre la 
direction du groupe, dénonçant des "méthodes de gestion d'une 
extraordinaire brutalité", et évoquant une "épidémie" de 
suicides.  
    Une information judiciaire contre X a été ouverte le 8 avril 
2010 sur cette affaire, puis des perquisitions ont été menées en 
2012 au siège de France Télécom. 
 
 (édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.