1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Procès Pistorius : l'Afrique du Sud face à ses démons

Le Point06/03/2014 à 16:47

Oscar Pistorius à son procès.

Longtemps à l'avance, les médias sud-africains avaient annoncé "le procès du siècle" pour Oscar Pistorius. Et ils avaient raison. En permettant aux télévisions et aux radios de diffuser en direct la majeure partie des audiences, la justice a fait entrer le procès du champion paralympique dans une autre dimension. "Les médias passent un cap avec cette affaire", constate Anton Harber, journaliste et professeur à l'université de Wits. "Certes, la procédure s'inscrit dans l'ère des chaînes d'info en continu, mais c'est aussi le premier grand procès suivi et commenté en direct sur Twitter. C'est une grande nouveauté en Afrique du Sud", ajoute-t-il. Pour les médias sud-africains, c'est une première qui fera date. "Il est probable que des politiciens de haut niveau soient conduits devant la justice dans les années qui viennent. Nous avons marqué un coup pour changer les règles", a déclaré Patrick Conroy, le directeur de la chaîne d'info en continu eNCA. L'avis est partagé par George Mazarakis, le producteur de la chaîne dédiée au procès. Le petit homme au costume soigné et à la politesse appuyée assure que "cette autorisation marque un tournant dans l'histoire de la télévision et même dans l'histoire du droit". "Le public aura accès aux révélations en direct, sans attendre l'article d'un journaliste, se félicite-t-il. La télévision est un média qui a bientôt 100 ans. Il n'y a pas de raison pour qu'elle ne puisse pas entrer dans le...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer